La DSCA a fourni les certifications requises et prévenu mercredi le Congrès américain de cette possible vente. Le gouvernement belge a requis l'achat de ces 29 torpilles pour équiper à la fois ses hélicoptères NH90 (la version navale capable d'embarquer sur les frégates actuelles) et ses deux futures frégates "multi-missions" - un programme mené en coopération avec les Pays-Bas qui en assurent la direction -, a précisé la DSCA dans un communiqué. Les nouvelles torpilles remplaceront les actuelles MK 46, en cours de retrait au sein de la Marine belge. Selon l'agence, cette vente "contribuera à la politique étrangère et à la sécurité nationale des Etats-Unis en aidant à améliorer la sécurité d'un allié de l'Otan". "La Belgique n'aura aucune difficulté à absorber ces équipements et à les utiliser au sein de ses forces armées. La vente proposée ne modifiera pas l'équilibre militaire de base dans la région", poursuit la DSCA.