Ces nouvelles restrictions, entrées en vigueur mercredi, limitent la durée des visas pour les membres du PCC et leur famille immédiate à un mois, et ne leur permet plus qu'une seule entrée dans le pays, selon le journal.

"Pendant des décennies, nous avons permis au PCC un accès libre et sans entraves aux institutions et aux entreprises américaines, alors que ces mêmes privilèges n'ont jamais été étendus librement aux citoyens des Etats-Unis en Chine", a affirmé un porte-parole du Département d'Etat, cité par le NYT.

Les demandeurs de visas pouvaient obtenir par le passé des visas de visiteurs valables pour 10 ans. Selon le journal, les nouvelles restrictions pourraient théoriquement s'appliquer à environ 270 millions de personnes.

Les tensions sont vives entre les deux plus grandes économies mondiales dans plusieurs domaines, et les deux pays ont adopté des mesures restreignant les voyages de part et d'autre. Les autorités chinoises ont expulsé cette année une quinzaine des journalistes américains de plusieurs grands journaux.