Suite à la mort de Georges Floyd, des manifestations contre le racisme et les violences policières ont lieu dans de nombreuses villes des Etats-Unis. Massivement relayées sur les réseaux sociaux, elles n'ont pas échappé aux influenceurs. Certains sont aujourd'hui critiqués pour avoir fait du mouvement un moyen supplémentaire de faire parler d'eux.

Le compte twitter Influencers in the Wild, connu pour se moquer des influenceurs qui posent dans la rue, a partagé plusieurs vidéos dans lesquelles on peut voir clairement la mise en scène des séances photos lors de manifestations.

Harcèlement

Kris Schatzel, une YouTubeuse qui vit à Los Angeles, est l'une des influenceuses dont la séance photo a été postée sur le compte Twitter. On peut l'y voir en robe rejoindre le cortège de la manifestation pour poser pour sa photo. L'injonction "arrêtez de traiter les manifestations comme si c'était Coachella" lui sert de légende, une référence au festival américain du même nom, connu pour rassembler ceux qui veulent être vus.

Contactée par The Guardian , la jeune femme de 23 déclare avoir reçu très rapidement des centaines de menaces de mort. " Je suis allée à la manifestation parce que je voulais prendre une photo informative et symbolique pour soutenir la cause ", s'est-elle défendue.

Dans plusieurs photos postées sur Instagram, Kris Schatzel dit " avoir peur " et demande à ceux qui la harcèlent d'arrêter.

George Resch, le créateur du compte, s'est exprimé à son tour dans une vidéo. Il s'est dit préoccupé par la divulgation en ligne d'informations personnelles de personnes figurant dans ces vidéos. " Mon intention était d'exposer le comportement, et non l'individu " a-t-il rappelé. " Ce n'est pas pour cela que j'ai commencé cette page. Je ne suis pas dans le domaine de la destruction de la vie des gens. "