Amérique Malgré les pressions, le président chaviste est toujours en place.

Les négociations entre l’opposition vénézuélienne et le gouvernement de Nicolas Maduro en cours à la Barbade ne permettent pas actuellement de réconcilier les deux camps, malgré l’annonce par le médiateur norvégien de "timides progrès".

Les États-Unis et l’Union européenne, dont le Parlement vient d’appeler à de nouvelles sanctions contre le régime de Caracas, ne parviennent pas à provoquer le changement politique qu’ils appellent pourtant de leurs vœux. Nicolas Maduro, même s’il a perdu en six ans l’essentiel de ses soutiens internationaux, s’accroche toujours au pouvoir. Le soutien de la Chine et de la Russie, même si ces États pèsent de tout leur poids, n’explique pas tout.

(...)