La nuit a été émaillée par des cocktails molotov lancés en direction des policiers qui ont riposté par un barrage de grenades lacrymogènes et détonantes. La police a indiqué qu'elle allait rendre public le nom des 50 personnes qui ont été arrêtées durant ce qui a été qualifié d'émeute par les forces de l'ordre. Les poursuites seront aussi annoncées à l'encontre des ces individus.

Un policier a été blessé à la main après avoir été atteint par un feu d'artifice qui l'a brûlé à travers son gant de protection.

Comme tous les soirs ou presque depuis fin mai, des dizaines de militants antiracistes et antifascistes, casqués et pour beaucoup équipés de masques à gaz voire de boucliers artisanaux, se sont ensuite regroupés pour revenir insulter et provoquer les policiers symbolisant pour eux l'oppression d'une Amérique où les discriminations raciales sont institutionnalisées. Il s'agissait cette fois de la 100e nuit de mobilisation