Steve Bullock, le gouverneur du Montana, grand Etat rural et pro-Trump du nord des Etats-Unis, a déclaré lundi mettre un terme à sa campagne à l'investiture démocrate en vue de l'élection présidentielle de 2020. "Aujourd'hui, j'ai annoncé suspendre ma campagne pour (devenir) président", a écrit M. Bullock sur le site medium. "Bien qu'il y ait eu de nombreux obstacles que nous ne pouvions pas anticiper en entrant dans la course, il est devenu clair qu'à cet instant, je ne suis pas en mesure de rejoindre le peloton de tête de ce groupe encore bondé de candidats", a développé le démocrate, qui stagnait autour de 0,4% dans la moyenne des sondages établie par le site Real Clear Politics.

© AP

En mai 2019, Steve Bullock était le 22e candidat à se présenter aux primaires démocrates pour espérer déloger Donald Trump de la Maison Blanche. Avec le retrait de l'ancien élu de la Chambre des représentants Joe Sestak dimanche et le sien lundi matin, ils sont désormais 16 à espérer porter les couleurs du parti démocrate pour affronter le président républicain en novembre 2020.

La candidature de Steve Bullock, qui n'a participé qu'à un seul des cinq débats démocrates, est restée largement méconnue du grand public. Dans sa vidéo de candidature, l'élu de 53 ans soulignait sa faculté à séduire des électeurs conservateurs, en rappelant sa confortable victoire pour un second mandat en 2016 dans le même Etat qui avait en même temps donné une très large avance à Donald Trump face à la démocrate Hillary Clinton.

Le bal des primaires démocrates, où Joe Biden mène toujours la danse au niveau national, s'ouvre le 3 février 2020 avec un vote en Iowa. Mais dans cet Etat clé, c'est le jeune maire de South Bend dans l'Indiana, Pete Buttigieg, qui est en tête des sondages.