L'air médusé du président Sauli Niinistö résume à lui seul le malaise qui régnait lors d'une conférence de presse, donnée à la Maison Blanche ce 2 octobre. D'aucuns diraient que le chef d'État finlandais se souviendra longtemps de ce moment passé aux côtés de Donald Trump, le président américain empêtré dans une procédure de destitution. Cette dernière, lancée à la suite d'accusations d'avoir sollicité l'ingérence de l'Ukraine dans sa campagne de réélection en 2020, semble affecter les humeurs du 45e président des États-Unis.

Ulcéré, frustré, (presque) agressif, le chef du Bureau ovale s'est lancé dans un long monologue: "Ce qui se passe est une honte!". "Il y a des médias corrompus dans ce pays!" "Ils ont essayé de me destituer depuis le jour où j'ai été élu. Vous savez quoi ? Ils ont échoué!". "Toute cette affaire tourne autour d'une simple conversation!"

Il s'arrête, tout en s'apercevant que son hôte était toujours bel et bien assis à ses côtés. "Je suis désolé de vous déranger avec ça monsieur le président, il y a tant de chose dont nous devons parler."

"Posez-lui une question"

La suite de l'échange est d'autant plus surréaliste. Un peu plus tard dans la journée, après avoir ramené toute l'attention vers lui dans un premier temps, Donald Trump a refusé de répondre à la question d'un journaliste. "Que cherchiez-vous obtenir de Volodymyr Zelensky (le président ukrainien) quand vous lui avez demandé d'enquêter sur Joe Biden?", interroge ce dernier. Visiblement agacé et hors de lui, le président américain rétorque: "Vous me parlez à moi? Écoutez, nous recevons le président finlandais. Posez-lui une question, ne soyez pas grossier." Malgré les insistances du reporter, la seule réponse concédée par le successeur de Barack Obama fut ceci: "Il s'agit d'un gros hoax, et les personnes qui répandent ce genre de fake news, ce sont les gens comme vous", le pointant du doigt de manière peu courtoise, comme à son habitude.


Pendant cette intervention, le président finlandais trahissait son embarras à travers des expressions tantôt amusées, tantôt gênées. Dans une vidéo publiée sur Twitter, on voit même ce dernier repousser une petite claque amicale de Donald Trump. On le répète, Sauli Niinistö se souviendra de son passage à la Maison Blanche.

(avec AFP)