Son apparence est celle d'un adolescent, tout ce qu'il y a de plus normal. Mais derrière l'imposante touffe de cheveux ondulés et le regard dur du jeune homme de 17 ans se cache le cerveau de l'un des piratages les plus spectaculaires de comptes Twitter. De Barack Obama à Elon Musk en passant par Jeff Bezos ou encore Joe Biden, ils sont nombreux à avoir fait les frais des plans élaborés par Graham Ivan Clark. “Ce n’était pas un jeune homme ordinaire de dix-sept ans”, a déclaré Andrew Warren, procureur du comté de Hillsborough, dans l’État de Floride, lors d’une conférence de presse. C’était une “attaque très sophistiquée”.

Ordinaire, il est certain que le jeune hacker qui a grandi à Tampa en Floride ne l'est pas. Dès son plus jeune âge, il n'hésite pas à user de stratagèmes pour soutirer de l'argent à ses camarades. C'est en jouant au jeu vidéo Minecraft, que l'enfant alors âgé de 10 ans se fait la main, comme le rapporte le New York Times. Il utilise ainsi les subtilités du jeu pour obtenir de l'argent de la part des autres joueurs. Celui dont la mère est originaire de Russie fait miroiter à ses proies un nom d'utilisateur ou l'un ou l'autre objet du jeu. Il disparaît ensuite, une fois la somme versée sur son compte, sans jamais transmettre à ses victimes ce pour quoi elles ont payé. Une technique qu'il peaufine au fil des années mais qui commence à être vivement dénoncée par ceux qui en ont fait les frais. Des vidéos émergent sur YouTube à l'aube de 2016 où des utilisateurs malchanceux racontent leurs péripéties avec un certain "Open", pseudonyme utilisé par Graham Ivan Clark.

S'il commence à se faire beaucoup d'ennemis, l'adolescent n'a au contraire pas énormément d'amis. Selon M. Xio, qui l'a côtoyé en ligne il y a quelques années, le jeune hacker déteste l'école. Faisant preuve de sautes d'humeur inquiétantes, Clark confie qu'il se noie dans les jeux vidéos pour échapper à une vie de famille compliquée, selon le quotidien américain. Si le divorce de ses parents a eu lieu alors qu'il avait sept ans, la rupture semble marquer le jeune homme.

Après avoir escroqué un bon nombre d'utilisateurs de Minecraft, Graham Ivan Clark opte pour un autre jeu. C'est sur Fortnite qu'il décide désormais d'oeuvrer. Peu de temps après, l'adolescent âgé alors de 16 ans s'intéresse aux crypto-monnaies. Il s'inscrit sur un forum de hackers qui finira par l'exclure suite à une arnaque de Clark à l'égard d'un autre membre, comme le raconte le magazine The Time. Mais il obtient entre-temps ce qu'il était réellement venu chercher sur ce forum: le billet d'entrée au sein d'une communauté de hackers capables de s'introduire à partir du numéro de téléphone d'une personne dans tous les comptes qui y sont attachés. Graham Ivan Clark souhaite ainsi s'emparer de la crypto-monnaie de ses victimes. Une arnaque qui lui aurait fait gagner beaucoup d'argent mais qui lui aurait également valu d'être repéré par les services secrets. Sur son compte Instagram supprimé depuis, le jeune homme s'affiche avec une montre Rolex incrustée de pierres précieuses. Selon le New York Times, les services secrets saisissent par la suite quelque 100 bitcoins de Clark. S'il n'est pas arrêté en raison de son jeune âge, l'adolescent se rend compte qu'il s'en sort bien et qu'on lui offre une seconde chance. Mais cette seconde chance, le hacker ne la saisit finalement pas.

Seulement deux semaines plus tard, il se lance dans l'orchestration de ce qui s'avérera être l'un des piratages les plus marquants du réseau social Twitter. Se faisant passer pour un collègue, il demande à un employé de lui fournir des accès au portail du service client du réseau social. Il réplique au préalable le stratagème qu'il utilisait sur Minecraft, vendant des comptes d'utilisateurs à des personnes, sans jamais les leur fournir. Mais dans le courant du mois de juillet, le jeune homme et ses deux complices lancent une arnaque à plus grande échelle: 130 comptes sont dans le viseur des trois hackers. "Ils ont tweeté depuis 45 d'entre eux, accédé aux messageries de 36 et téléchargé les données de 7", a affirmé Twitter. Et Graham Ivan Clark ne s'attaque pas à n'importe qui. Il va notamment pirater les comptes de Joe Biden, Barack Obaman, Jeff Bezos (Amazon), Elon Musk (Tesla) et Bill Gates (Microsoft). Des messages sont postés en leur nom, incitant leurs abonnés à envoyer des bitcoins à une certaine adresse pour recevoir, à terme, le double de la somme initialement transmise. Au total, les hackers récoltent plus de 100.000 dollars en crypto-monnaie.

Le pot aux roses est toutefois rapidement démasqué par les autorités américaines, qui se lancent à la recherche des mystérieux hackers. Arrêté ce vendredi 31 juillet à Tampa, Graham Ivan Clark voit sa carrière de pirate de la Toile prendre subitement fin. Celui qui avait commencé ses arnaques en s'attaquant à de jeunes joueurs de jeux vidéos s'est peut-être attaqué cette fois à de trop gros poissons. Il se trouve actuellement dans la prison du comté de Hillsborough à Tampa, dans l'attente de son jugement.