"Le président Biden a affirmé le soutien indéfectible des Etats-Unis à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine face à l'agression de la Russie dans le Donbass et en Crimée", lors d'un échange téléphonique avec M. Zelensky, selon le compte-rendu de la Maison Blanche.

Pour sa part, le dirigeant ukrainien a salué le "partenariat crucial" avec Washington, à l'issue de cet entretien.

Des responsables ukrainiens et américains se sont inquiétés ces derniers jours de l'arrivée de milliers de soldats et matériel russes à la frontière russo-ukrainienne, sur fond de regain de tensions entre forces de Kiev et séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine.

Ces tensions mettent à l'épreuve le début de présidence de Joe Biden, à un moment où les relations russo-américaines sont au plus bas, Moscou ayant récemment rappelé son ambassadeur à Washington.

Jeudi soir, alors que Kiev s'inquiétait ouvertement de ces mouvements de troupes, Washington a déjà mis en garde Moscou contre "tout acte agressif".

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a rétorqué vendredi que Moscou prendrait "toutes les mesures nécessaires" en cas d'ingérence militaire occidentale en Ukraine, ex-république soviétique considérée par la Russie comme faisant partie de sa sphère d'influence.

Il a ensuite répété que "la Russie ne menace personne et n'a jamais menacé personne", mettant l'escalade des tensions sur le dos des "provocations répétées des forces armées ukrainiennes" contre les séparatistes.

Parallèlement, l'armée russe a annoncé vendredi des exercices militaires destinés à simuler la défense face à une attaque de drones dans une région située près de l'Ukraine.