Aditya Singh, un homme de 36 ans, a été arrêté le week-end dernier à l'aéroport O’Hare de Chicago. Originaire de Los Angeles, l'homme était arrivé le 19 octobre dans l'aéroport de Chicago, mais avait "trop peur pour rentrer chez lui".

L'homme a réussi à rester dans l'aéroport pendant 3 mois, jusqu'à ce que deux employés ne le repèrent et appellent la police, qui a placé l'homme en garde à vue. Il survivait grâce à de la nourriture offerte par des voyageurs et avait réussi à se procurer un badge d'un employé, lui permettant de se déplacer dans l'aéroport.

Il a été inculpé d'une "violation d'une zone aéroportuaire interdite au public" et est mis en examen pour "vol mineur". Grâce à son casier judiciaire vierge, l'homme a pu être remis en liberté en attendant son procès, qui aura lieu le 27 janvier. Il a malgré tout dû payer une caution de 1.000 dollars et l'accès à l'aéroport lui est désormais interdit.

Faille de sécurité

Si selon le département de l'aviation de Chicago, qui supervise les aéroports de la ville, l'homme n'était pas considéré comme dangereux, la question de la sécurité se pose. 

"Le tribunal trouve ces faits et circonstances assez choquants pour la période de temps présumée où cela s'est produit", déclarait la juge en charge du dossier. "Le fait d'être dans une zone sécurisée de l'aéroport sous un faux badge d'identification, prétendument basé sur le besoin des aéroports d'être absolument sûrs pour que les gens se sentent en sécurité pour voyager, je trouve que ces actions présumées font de lui un danger pour la communauté".

Le département de l'aviation de Chicago a assuré continuer à travailler avec les forces de l'ordre pour mener une enquête approfondie sur cette affaire.