Le président américain Donald Trump a affirmé vendredi que le nombre de morts dues au coronavirus en Chine, d'où est partie la pandémie, était "bien plus élevé" que le bilan officiel fourni par les autorités chinoises. "La Chine vient d'annoncer le doublement du nombre des morts causées par l'Ennemi Invisible. Il est bien plus élevé que cela et bien plus élevé que celui des Etats-Unis!" a tweeté M. Trump, dont le pays compte plus de 33.000 morts.

La ville de Wuhan, où le virus est apparu fin 2019, a révisé son bilan à la hausse de 50% en annonçant 1.290 décès supplémentaires, portant à 4.632 le bilan des décès enregistrés dans le pays. Il ne s'agit donc pas d'un doublement du nombre comme avancé par le président américain.

Dans un communiqué, la ville a expliqué qu'au plus fort de l'épidémie, certains patients étaient décédés chez eux faute de pouvoir être pris en charge par les hôpitaux. Ils n'avaient donc pas été comptabilisés jusqu'à présent dans les statistiques officielles, qui ne prennent en compte que les personnes décédées à l'hôpital.

Mise en cause par des dirigeants occidentaux, au premier rang desquels M. Trump, sur son attitude face à la pandémie, la Chine s'est défendue vendredi de toute dissimulation.

L'administration américaine accuse le régime communiste d'avoir "dissimulé" la gravité de l'épidémie. Elle a annoncé jeudi avoir lancé une "enquête exhaustive" sur l'origine du Covid-19, accréditant la thèse qu'il pourrait venir d'un laboratoire de Wuhan, et non d'un marché d'animaux exotiques, comme généralement admis jusqu'à présent.

Emboîtant le pas aux Américains, le président français Emmanuel Macron avait lui aussi mis en cause le manque de transparence de Pékin. Il y a "manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas", a-t-il déclaré.