"Nous n'avons pas encore vu de preuves" sur l'origine de cet empoisonnement, a déclaré dans une conférence de presse le président américain, en promettant que les Etats-Unis examinaient de façon très sérieuse ce dossier. Il s'attend à recevoir bientôt des documents sur l'affaire, ce qui permettra aux États-Unis de prendre position.

Cette affaire est "tragique", "terrible", a commenté M. Trump. Il a dit comprendre le désir d'agir contre la Russie, mais a également insisté sur le fait qu'il entretient de bonnes relations avec le président Vladimir Poutine. "J'ai été plus ferme avec la Russie que n'importe qui, de loin", a-t-il ajouté.

L'Allemagne a affirmé mercredi qu'Alexeï Navalny avait été empoisonné par un agent neurotoxique "de type Novitchok", ouvrant une nouvelle phase de crispation avec la Russie, à qui Berlin demande de s'expliquer.

"D'après ce que dit l'Allemagne, cela semble être le cas", a encore dit M. Trump. "Je serais très en colère si c'est le cas".

L'UE, l'Otan, Washington, Paris, et Londres ont déjà mis la pression sur Moscou dans ce dossier.