"Laissez-les envoyer leur vote (par correspondance) et laissez-les voter en personne", a-t-il lancé mercredi, interrogé sur le système en place en Caroline du Nord, l'un des Etats-clés de l'élection du 3 novembre. "Si leur système est aussi bon qu'ils le disent, alors ils ne pourront pas voter (deux fois)", a-t-il poursuivi, sur le registre volontiers provocateur qu'il affectionne.

Dans une longue série de tweets jeudi, il a tenté de rectifier un peu le tir, tout en continuant à entretenir la confusion.

Depuis plusieurs mois, le locataire de la Maison Blanche émet des doutes sur la validité du scrutin à venir. Il martèle - sans le moindre élément concret à l'appui - que le recours accru au vote par correspondance en raison de l'épidémie de Covid-19 pourrait entraîner des fraudes massives.

"Il est illégal de voter deux fois lors d'une élection", a rappelé Karen Brinson Bell, directrice du Bureau des élections de Caroline du Nord.

L'ancien candidat démocrate à la présidentielle Bernie Sanders a vivement dénoncé les propos présidentiels.

"Pendant des années, Donald Trump a menti sur les 'fraudes électorales'. Aujourd'hui, il appelle les habitants de Caroline du Nord à commettre un délit en votant deux fois", s'est-il insurgé.