Matthew W., un infirmier de 45 ans de San Diego, a reçu le vaccin Pfizer le 18 décembre dernier. S'il n'a eu aucun effet secondaire suite à l'injection, une semaine plus tard, après avoir travaillé dans l'unité Covid, il commence à avoir de la fièvre et des douleurs musculaires. Il réalise alors un test de dépistage au coronavirus qui sé révèle positif au lendemain de Noël.

La nouvelle peut sembler surprenante, mais il n'en est rien selon le Dr Christian Ramers, spécialiste des maladies infectieuses au sein des centres de santé familiale de San Diego. En effet, pour l'expert l'infirmier a dû être contaminé avant de recevoir la dose de vaccin. "Nous savons, grâce aux essais cliniques du vaccin, qu’il faut environ 10 à 14 jours pour commencer à développer une protection contre le vaccin", explique-t-il.

Le cas de Matthew ne serait pas isolé du tout, et ces infections prouvent une chose: les résultats du vaccin ne sont pas immédiats. "Nous pensons que la première dose vous donne environ 50 %, et qu’il vous faut la deuxième dose pour atteindre 95 %", poursuit le spécialiste. De fait, continuer à respecter les gestes barrières reste essentiel même après avoir été vacciné. Si la vaccination pourrait marquer la première étape vers la fin de la pandémie, le Dr Christian Ramers souhaite rester réaliste: "le déploiement du vaccin sera lent et prendra des semaines, voire des mois."