C'est un cap symbolique que franchit le président américain Joe Biden ce jeudi: son centième jour à la tête des Etats-Unis. La veille, il s'est exprimé pour la première fois devant une session conjointe du Congrès, avec des membres du Sénat et de la Chambre des Représentants. L'occasion pour le démocrate de présenter ses priorités législatives dont son "American family plan", un gigantesque plan d’investissement de 1.800 milliards de dollars destiné aux familles, aux étudiants et aux enfants, ainsi que son plan de 2.300 milliards de dollars pour l'emploi et les infrastructures. Cet événement était évidemment à la Une de tous les journaux américains ce jeudi. Tour d'horizon.

Le Washington Post, qualifie le "American family plan" d'historique,  et estime que celui-ci doit permettre de faciliter considérablement le travail, l'éducation et la formation des Américains. "Il évite certaines des idées les moins attrayantes que les démocrates du Congrès ont mises en avant", ajoute l'éditorialiste. Ce dernier pointe cependant "un piège ou deux" dans les promesses du président, dont celle de ne pas augmenter les impôts des personnes gagnant moins de 400.000 dollars par an, alors que le gouvernement fédéral accuse d'énormes déficits et "que le changement climatique, les futures récessions et d'autres problèmes pourraient nécessiter des dépenses d'urgence à une échelle, que les responsables politiques ne peuvent pas anticiper".

CNN est également revenu sur "le plus gros discours de la présidence de Joe Biden". Le média américain a d'abord souligné la remarquable aisance du Président dans l'exercice, ponctué de plusieurs moments d'improvisation. Le ton employé est également salué. "Tous les discours de Donald Trump, y compris ceux qu'il a prononcés devant le Congrès, étaient truffés d'autosatisfaction sur les choses qu'il avait réussies. Biden, à dessein, a adopté un ton radicalement différent, parlant à plusieurs reprises en termes de "nous"", peut-on lire. En revanche, le journaliste fait remarquer le temps qu'il lui a fallu avant d'aborder le thème des violences policières. "On a eu l'impression d'une occasion manquée de faire comprendre au pays à quel point les questions de racisme et de maintien de l'ordre sont importantes pour lui", pointe le média.

Le quotidien USA Today estime quant à lui que le discours de Joe Biden devant le Congrès "ne ressemblait à aucun autre de l'histoire moderne". Tout d'abord par rapport aux allures de l'assemblée se trouvant face au Président, limitée à 200 personnes toutes masquées, mais également sur le fond du discours.

"Après 100 jours, Biden est en train de transformer ce que signifie être un démocrate", illustre pour sa part le New York Times qui estime que le Président cherche à changer la façon dont la nation sert ses citoyens. "Centriste de toujours, le président Biden s'est déplacé vers la gauche avec son parti et est à l'origine de la plus grande expansion du gouvernement américain depuis des décennies", souligne le quotidien.

Un moment particulièrement remarqué

Un autre événement historique n'a pas manqué de faire réagir les médias américains. Il s'agit de la présence de deux femmes autour du président lors de son discours: la présidente de la Chambre des Représentants Nancy Pelosi et la Vice-Présidente Kamala Harris. Joe Biden a d'ailleurs tenu à souligner l'importance du moment dès qu'il a pris place sur l'estrade : " Madame la Présidente, Madame la Vice-présidente, a-t-il déclaré , "Aucun président n'a jamais prononcé ces mots depuis cette tribune. Aucun président n'a jamais prononcé ces mots. Et il est grand temps." Un geste salué par l'assemblée et les médias outre-Atlantiques.

En outre, il ressort d'un sondage effectué par CNN que la moitié des Américains qui ont regardé le discours du président Joe Biden devant le Congrès ont eu une réaction très positive à ce discours, et 71 % ont déclaré qu'ils se sentaient plus optimistes quant à l'orientation du pays