Dijon Kizzee, un homme noir de 29 ans, a été abattu par la police de Los Angeles dans l’après-midi de lundi après une altercation avec les forces de l’ordre. Il avait été arrêté pour "violation du code de la route à bord d’un vélo". Une vidéo filmée sur un téléphone portable et diffusée sur Instagram montre l'homme fuyant les officiers quelques instants avant qu’il ne soit tué par cinq tirs de balle.

Selon le bureau du shérif, l’homme avait refusé de s’arrêter lors du contrôle routier puis s’était enfui. Lorsque les policiers l'ont poursuivi, une bagarre aurait éclaté. Lors d'une conférence de presse, le lieutenant Brandon Dean du bureau du shérif du comté de Los Angeles a précisé que l'homme avait "frappé l'un des officiers au visage puis laissé tomber les objets qu'il tenait. Les agents ont alors remarqué une arme semi-automatique noire. C’est à ce moment-là qu’une fusillade impliquant un agent des forces de l’ordre s'est produite".

Une femme, qui ne voulait pas être identifiée, a affirmé à CBS Los Angeles qu'elle connaissait l'homme et qu'elle avait été témoin de toute la scène. "Il avait une serviette, ses vêtements et son pantalon ne tenaient même pas debout, c'est ce qui l'a fait ralentir", a-t-elle déclaré. "Ils n’avaient pas besoin de lui tirer dessus cinq fois, ils auraient pu tirer une fois dans la jambe […]. À quoi bon avoir le système carcéral si vous allez tous nous tuer", a-t-elle déclaré en pleurant.

La branche de Los Angeles du mouvement Black Lives Matter a promptement exhorté ses partisans à se mobiliser, tweetant que les policiers avaient laissé le "corps de l'homme menotté face contre terre dans la boue".


Quelques heures plus tard, plus de 100 personnes s’étaient déjà rassemblées sur les lieux, le point levé et brandissant des pancartes "Black Lives Matter" et "Defund the Police". La foule grandissante s’est ensuite déplacée silencieusement devant le bureau du shérif de Los Angeles.

Cette tuerie survient à peine une semaine après que des policiers de Kenosha, dans le Wisconsin, ont tiré sept balles dans le dos d’un homme noir, Jacob Blake, qui tentait de pénétrer dans son véhicule où se trouvaient ses trois enfants. Il est aujourd’hui toujours hospitalisé et a été déclaré paralysé des quatre membres par sa famille.