Un infirmier new yorkais relate les terribles derniers mots d'un patient atteint du Covid-19 avant sa mort.

Derrick Smith est un infirmier de New York, l'épicentre du coronavirus dans le monde entier. Ce jeudi, il a posté les derniers mots déchirants d'un patient atteint du Covid-19 juste avant sa mort. Plus inquiet par le coût financier de ses soins que par sa maladie, il a demandé à l'infirmier avant d'être intubé: "Qui devra payer pour ça ?"

Sur Facebook, Derrick a fait part de son désespoir. "Je n’oublierais jamais ces derniers mots. C’était la réponse du patient quand on lui a expliqué qu’il allait devoir être intubé et mis sous respirateur", commence-t-il. "On a ensuite appelé sa femme pour qu’ils puissent se parler au cas où ce serait la dernière fois, comme beaucoup de patients ne se réveillent pas après avoir été intubés..."

Ensuite, l'infirmier décrit sa propre détresse face à la situation chaotique. "C’est la pire chose à laquelle j’assiste en 12 ans de service aux soins intensifs et en réanimation. Ce pays est à la dérive et c’est vraiment écœurant d’en être témoin en première ligne".

Nos confrères du Business Insider ont décidé de lui donner la parole afin de critiquer le système hospitalier américain: "C’est extrêmement attristant de voir quelqu’un s’inquiéter de ses finances alors qu’il est probablement en train de vivre ses derniers moments" dénonce-t-il. Il ajoute "Il y a une nette différence dans la façon dont divers pays contiennent la pandémie. Les pays qui disposent de systèmes de soins de santé universels financés par l'État sont mieux en mesure de coordonner leurs réponses et de prendre soin de ceux qui sont malades. Ils ont été les plus rapides à ralentir la propagation du virus."

Avant de conclure en visant le président Donald Trump: "Le devoir d’un gouvernement est de protéger et soutenir ses citoyens. Ce n’est clairement pas ce qu’on observe ici."


L'Etat de New York est le plus touché outre-Atlantique. Ce jeudi, le gouverneur Andrew Cuomo indiquait que "l'Etat de New York constitue de loin le principal foyer de l'épidémie américaine, avec plus de 7.000 morts. Il a enregistré une nouvelle progression record au cours des dernières 24 heures (+799), mais le nombre de nouvelles hospitalisations n'a jamais été aussi bas"