"Des images encore plus difficiles à regarder que les premières", a estimé l'un des avocats de la famille de George Floyd. 

"Je ne peux pas respirer". Les dernières paroles de George Floyd, l'Afro-Américain décédé au cours d'une violente arrestation policière, sont devenues tristement célèbres. Véritable symbole ayant donné naissance à un important mouvement contre le racisme, George Floyd est mort asphyxié le 25 mai à Minneapolis, dans le Minnesota aux Etats-Unis. Une première vidéo circulant dès les premières heures qui ont suivi son décès a dévoilé au grand public les conditions dans lesquelles George Floyd avait perdu la vie. On y voyait ainsi le policier Derek Chauvin s'agenouiller de sorte à immobiliser l'Afro-Américain qui lui fait part alors de ses difficultés à respirer. 

L'avocat de la famille de la victime a partagé une seconde vidéo, ce dimanche 14 juin, qu'il a présentée comme "encore plus difficile à regarder que la première". On y voit les passants s'adresser directement aux forces de l'ordre, les suppliant de s'arrêter. "Vérifiez son pouls, il ne bouge plus, lâchez-le", crient des citoyens alors que l'on aperçoit George Floyd, inconscient à côté de la voiture de police, Derek Chauvin maintenant son genou sur sa gorge. L'agent Thou Taho qui leur fait face reste impassible, refusant d'intervenir. Il se contente de retenir la foule qui commence à s'amasser à côté de son collègue. Les images prennent fin à l'arrivée d'ambulanciers, déployant un brancard à côté de George Floyd. 


 
Emmené à l'Hennepin County medical Center, il y est déclaré mort. 

Le policier Derek Chauvin, inculpé au préalable d'homicide involontaire, est désormais accusé de meurtre non prémédité. Il encourt une peine de 40 ans de prison.