Le gouverneur de l'Etat américain de New York, Andrew Cuomo, a qualifié d'"acte terroriste" l'attaque survenue samedi soir dans la résidence d'un rabbin près de New York, au cours de laquelle cinq personnes ont été blessées.

"Nous avons d'importants crimes motivés par la haine que nous combattons, mais je pense que nous sommes maintenant au-delà de ça. Je pense que c'est un acte terroriste. Je pense que c'est du terrorisme intérieur. Ils veulent imposer la peur. Ils sont motivés par la haine", a-t-il déclaré à la presse en arrivant sur place dimanche matin.

© AP
© AP
© AP
© AP
© AP
© AP

La communauté juive américaine, forte de plus de 5 millions de personnes selon certaines estimations, est de plus en plus cible d'attaques.

Dans un rapport publié en avril, l'Anti-Defamation League, organisation de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, avait décompté 1.879 incidents à caractère antisémite en 2018, frôlant le record de 1.986 de 2017, et incluant 39 agressions physiques, le double de l'année précédente.

Le 10 décembre, une fusillade dans une épicerie casher de Jersey City dans la banlieue de New York a fait quatre morts. La police avait qualifié cette attaque d'"acte de terrorisme intérieur alimenté par l'antisémitisme et par des vues anti-forces de l'ordre". Les deux attaquants avaient été abattus.

L'attaque la plus sanglante contre des juifs aux Etats-Unis a été commise en octobre 2018, lorsqu'un camionneur de 46 ans a tué par balle 11 personnes dans la synagogue "Tree of Life" de Pittsburgh (Pennsylvanie).

Après l'attaque de samedi, le maire de la ville de New York, Bill de Blasio a tweeté avoir parlé récemment à plusieurs amis juifs qui redoutent d'affirmer leur foi en public.

"Nous ne tolèrerons pas que cela devienne une nouvelle normalité", a-t-il ajouté. "Nous allons utiliser tous les moyens que nous avons pour que ces attaques cessent une bonne fois pour toutes".