"Nous sommes arrivés à la conclusion que l'individu nommé Anthony Warner est l'auteur de l'explosion. Il était présent quand la bombe a été déclenchée et il a péri dans la déflagration", a dit le procureur fédéral Don Cochran, lors d'une conférence de presse.

De son côté, l'agent spécial du FBI responsable de l'enquête, Doug Korneski, a déclaré qu'il "n'y a pas d'indication sur l'implication d'autres personnes", tout en ajoutant que plusieurs pistes faisaient toujours l'objet d'investigations.

Les autorités présentes à la conférence de presse ont précisé qu'Anthony Warner n'était pas connu de leurs services.

Selon la presse, Anthony Warner, 63 ans, avait été identifié par la police dès samedi.


Mais à ce moment, la police s'était bornée à dire qu'une personne était recherchée "dans l'intérêt (des investigations)". Les enquêteurs avaient perquisitionné une maison d'un quartier du sud-est de la ville.

L'explosion du camping-car a dévasté un quartier historique de la capitale américaine de la musique country en explosant tôt vendredi matin.

Juste avant la déflagration, l'auteur avait diffusé un enregistrement au ton glaçant, par haut-parleur, appelant les personnes alentour à évacuer. Ainsi, malgré l'ampleur de l'explosion, seulement trois blessés ont été à déplorer.

L'analyse ADN de tissus de restes humains retrouvés sur le site de l'explosion ont permis d'identifier Anthony Warner, a déclaré David Roush, le chef du bureau d'investigations du Tennessee.

La police a d’emblée estimé qu'il s'agissait d'un "acte intentionnel" mais les enquêteurs cherchent toujours à identifier le mobile.

La sénatrice du Tennesse Marsha Blackburn a indiqué sur Twitter avoir demandé au président Donald Trump de déclarer Nashville zone sinistrée, un mesure permettant de débloquer des aides fédérales pour réparer les dégâts.

Selon un emploi du temps fourni par les autorités, la police a reçu une alerte pour tirs d'arme dans la zone à 05H30 et les officiers ont identifié le camping-car 30 minutes plus tard.

Quinze minutes après, ils ont entendu un enregistrement au ton glaçant, par haut-parleur, entrecoupé de passages musicaux, appelant les personnes alentour à évacuer.

Le camping-car était garé devant un bâtiment de la compagnie de téléphonie AT&T, et son explosion a provoqué des dégâts sur les installations, perturbant les télécommunications dans le Tennessee et dans certaines régions de l'Alabama et du Kentucky. Même l'aéroport local a dû, un moment, suspendre ses vols.

AT&T a indiqué samedi que deux antennes de téléphonie mobiles ont été installées dans le centre de Nashville et de nombreuses autres dans la région pour restaurer les communications.