L'Assemblée nationale a approuvé un "accord de rejet" de ces sanctions et prévoit d'"exhorter" le chef de l'Etat à "déclarer persona non grata la cheffe de la délégation diplomatique" de l'Union européenne, Isabel Brilhante Pedrosa, afin de procéder à son "expulsion".

Le texte, approuvé à l'unanimité par les députés, demande également une révision de l'accord sur la présence de la représentation européenne à Caracas.

"Je vote des deux mains pour que la représentante de l'Union européenne soit déclarée persona non grata", a déclaré le président de l'Assemblée nationale, Jorge Rodriguez, avant d'appeler au vote.

L'Union européenne a sanctionné lundi 19 hauts fonctionnaires du régime de Nicolas Maduro pour leur rôle dans des actes et décisions portant atteinte à la démocratie et à l'Etat de droit au Venezuela.

La décision, validée par les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept, porte à 55 le nombre total de responsables et hauts fonctionnaires du gouvernement de Nicolas Maduro sanctionnés par l'UE (interdiction de voyager et gel des avoirs sur le territoire de l'Union).