L'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Corey Lewandowski, l'a farouchement défendu mardi lors d'une audition parlementaire tendue, la première organisée par les démocrates dans le cadre d'une enquête destinée à déterminer s'il convient d'ouvrir une procédure de destitution contre le président américain. En charge pendant un an et demi de la campagne de l'homme d'affaires républicain pour la présidentielle de 2016, Corey Lewandowski avait reçu une assignation des démocrates pour cette audition.

Il a dénoncé pendant l'audition une "campagne de harcèlement contre le président depuis le jour de sa victoire" et a refusé à plusieurs reprises de répondre à des questions, affirmant que la Maison Blanche lui avait "demandé de ne pas révéler le contenu" de ses discussions avec le magnat de l'immobilier. Outrés, plusieurs élus démocrates l'ont accusé de faire entrave à la bonne marche du Congrès.

La puissante commission judiciaire de la Chambre des représentants, aux mains des démocrates, a formalisé la semaine dernière l'ouverture d'une enquête destinée à déterminer s'il convient d'initier une procédure d'"impeachment" contre le président.

Cette démarche est encore très préliminaire et éloignée d'une destitution, mais elle permet aux élus de réclamer à la Maison Blanche davantage de documents et d'auditions.

© AFP