Le département d'Etat a indiqué avoir "ordonné le départ de l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul des employés du gouvernement américain pouvant assurer leur fonction ailleurs".

La décision a été prise "à la lumière de la hausse des violences et menaces à Kaboul", a affirmé Ross Wilson, l'ambassadeur américain par intérim dans la capitale afghane.

Il a estimé que l'ordre ne concernerait qu'un "nombre relativement faible" d'employés, qu'il n'a pas précisé, et que l'ambassade continuerait de fonctionner.

"Le personnel absolument nécessaire aux questions relatives au retrait des forces américaines et au travail vital que nous effectuons pour soutenir le peuple afghan sera autorisé à rester sur place", a tweeté M. Wilson.

Le gouvernement américain prévoit le retrait de toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici au 11 septembre, le jour du 20e anniversaire des attentats de 2001, qui avaient conduit Washington à renverser le régime des talibans.

Le président Joe Biden a estimé que les forces américaines avaient atteint leurs objectifs, mais de nombreux analystes considèrent que ce retrait pourrait plonger l'Afghanistan dans une nouvelle guerre civile ou permettre le retour au pouvoir des talibans.

Selon un accord passé avec l'administration de Donald Trump, les talibans se sont engagés à ne pas attaquer les troupes américaines pendant leur retrait, mais ils ont intensifié leurs offensives contre les autorités afghanes.

Le département d'Etat, qui a de nouveau déconseillé aux ressortissants américains de se rendre en Afghanistan, a indiqué que "des groupes terroristes et insurgés continuent de prévoir et d'exécuter des attaques" dans le pays.

L'administration Biden maintiendra des forces limitées à Kaboul pour y protéger l'ambassade américaine. Les Etats-Unis ont ordonné mardi le départ du personnel non-essentiel de leur ambassade à Kaboul, en Afghanistan, mettant en avant des menaces accrues au moment où l'armée américaine se prépare à quitter le pays après 20 ans de guerre.

Le département d'Etat a indiqué avoir "ordonné le départ de l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul des employés du gouvernement américain pouvant assurer leur fonction ailleurs".