Le bureau américain s'occupant des relations commerciales avec Taïwan a confirmé que le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, prendrait la tête de la délégation qui se rendra sur l'île que Pékin considère comme une province rebelle appelée à revenir un jour dans le giron de la Chine communiste.

"Ceci marque (...) la première visite d'un membre du gouvernement en six ans", a déclaré l'Institut américain de Taïwan, ajoutant qu'aucun membre du gouvernement américain d'un tel rang ne s'y était rendu "depuis 1979".

C'est cette année-là que Washington avait choisi de reconnaître la Chine, et de cesser de reconnaître Taipei. Taïwan a confirmé la prochaine visite, précisant que M. Azar rencontrerait à cette occasion les ministres taïwanais des Affaires étrangères et de la Santé.

"Le ministre Azar est de longue date un ami proche de Taïwan", a commenté dans un communiqué le ministère, précisant que cette visite était "une preuve des fondements solides de la confiance mutuelle" entre Washington et Taipei.

Ni Taïwan, ni les Etats-Unis n'ont précisé la date de cette visite.

Les Etats-Unis demeurent le premier fournisseur d'armes de Taïwan mais ont traditionnellement été prudents dans la nature des contacts officiels bilatéraux.Cela a cependant changé depuis l'élection de Donald Trump qui s'est rapproché de Taïwan à mesure que les relations se dégradaient avec Pékin.

La dernière visite à Taïwan d'un membre du gouvernement américain avait été celle en 2014 du patron de l'Agence de protection de l'environnement. La précédente remontait à 2000, quand le secrétaire aux Transports de Bill Clinton s'était rendu sur l'île.