International

"Arrêtez les coupes dans les budgets de la Défense", a exhorté jeudi le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, à l'adresse des gouvernements des 28 pays alliés, les avertissant que de nouvelles économies pourraient mettre en péril la capacité de "défendre nos populations".

"Mon estimation, c'est que si les coupures (dans les budgets de la Défense) continuent, cela aura un impact négatif sur notre capacité à fournir une défense efficace et une protection à nos populations", a-t-il lancé à son arrivée au siège bruxellois de l'Alliance atlantique peu avant le début d'une réunion de deux jours des ministres de la Défense alliés.

"Maintenez la ligne, cessez les coupes", a ajouté M. Rasmussen, en appelant les alliés à accroître leurs dépenses de défense une fois qu'ils sortiront de la crise économique qui a contraint nombre d'Etats membres à réduire leurs budgets militaires.

L'inquiétude croit en effet à l'Otan face à la baisse généralisée de ces budgets - et à l'écart grandissant entre les dépenses des Etats-Unis et du reste de l'Alliance - "dans un monde imprévisible", comme se plait à rappeller M. Rasmussen.

Depuis 2008, selon les chiffres de l'Otan, les budgets militaires des alliés ont globalement diminué de 50 milliards de dollars, dont 22 milliards pour les 26 pays européens. Et seuls quatre des Etats membres affectent plus de deux pour cent de leur Produit intérieur brut (PIB) à la défense - la recommandation en vigueur depuis des années à l'Otan et de plus en plus battue en brèche, a fortiori depuis le début de la crise financière. Et dix-neuf - dont la Belgique - sont en dessous de 1,5%.