Xi Jinping quitte la Corée du Nord au terme d'une visite triomphale

AFP
Xi Jinping quitte la Corée du Nord au terme d'une visite triomphale
©AFP

Le président chinois Xi Jinping a quitté Pyongyang vendredi au terme d'une visite triomphale de deux jours en Corée du Nord, a annoncé la télévision d'Etat chinoise CCTV. Débutée jeudi, cette visite était la première d'un président chinois dans ce pays depuis 2005 et les tensions apparues à la suite du programme nucléaire nord-coréen, qui a été suivi de sanctions internationales appliquées par Pékin. Pour la première visite en 14 ans d'un dirigeant chinois dans le pays reclus, Xi Jinping a eu droit jeudi soir à un spectacle gigantesque en son honneur au Stade du Premier Mai de Pyongyang. Ces "grand-messes" typiques du régime nord-coréen mettent en scène une foule de figurants évoluant dans des chorégraphies très élaborées avec des mouvements coordonnés au millimètre. Lors de la représentation de jeudi - intitulée "Invincible socialisme" - un portrait géant de Xi Jinping sur un drapeau chinois a été composé par des milliers de figurants.

La visite de l'allié chinois était une occasion importante pour les deux pays d'afficher leur amitié forgée durant la guerre de Corée (1950-53) face à l'ennemi commun, les Etats-Unis. Une autre séquence du spectacle arborait d'ailleurs un slogan en chinois: "Vive l'amitié et l'unité inébranlables entre les deux peuples de la RPDC et de la Chine", en référence à l'abréviation du nom officiel de la Corée du Nord (République populaire démocratique de Corée). Des chansons aux titres évocateurs ("La Chine nouvelle n'existerait pas sans le Parti communiste", "Je t'aime la Chine", "Le drapeau rouge flotte") faisant l'éloge du grand frère chinois ont également été interprétées.

Lors des entretiens avec Xi Jinping, jeudi, Kim Jong Un s'est plaint à son hôte que son pays avait pris "beaucoup de mesures positives" l'an dernier afin de réduire la tension avec les Etats-Unis, mais n'avait pas "obtenu de réponses positives de la part des parties concernées", selon un compte-rendu de la télévision chinoise CCTV. Kim Jong Un s'est cependant "dit prêt à faire preuve de patience" dans ses discussions avec les Etats-Unis, selon CCTV.

A Pékin, le quotidien de langue anglaise China Daily avertissait que le dossier nord-coréen ne serait pas résolu d'un coup de baguette magique, même si Xi Jinping doit rencontrer la semaine prochaine Donald Trump en marge d'un sommet du G20 au Japon.

Le voyage de Xi Jinping apparaît en tout cas comme une victoire diplomatique pour Kim Jong Un, qui s'est rendu l'an dernier à quatre reprises en Chine pour le rencontrer et attendait impatiemment que son voisin lui rende la politesse.