Une délégation belge a pu se rendre au Xinjiang, mais pas parler avec la famille ouïghoure qui espère rejoindre la Belgique

Le sort de la mère et de ses enfants ouïghours, sous très haute surveillance, ne s'améliore pas.

Une délégation belge a pu se rendre au Xinjiang, mais pas parler avec la famille qui espère rejoindre la Belgique
©AFP
Le sort de la famille ouïghoure, évacuée de l’ambassade de Belgique à Pékin par la police chinoise le 29 mai dernier, ne s’améliore pas. Mais “la femme et les enfants sont en bonne santé”, nous affirme le porte-parole des Affaires étrangères, Karl Lagatie, après qu’une délégation belge a pu...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité