Dans Delhi confinée, la population pallie l’État défaillant

Emmanuel Derville, correspondant en Inde
Dans Delhi confinée, la population pallie l’État défaillant
Un virus a suffi, et la population de Delhi a brutalement changé ses habitudes. Finies les bousculades dans les supermarchés bondés. Fini le vacarme des klaxons dans les embouteillages. Finies les sorties sans masque malgré une pollution de l’air dantesque. Terminées les files d’attente où l’on se presse contre son voisin. La capitale indienne s’est métamorphosée...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité