"C’est la survie de la population libanaise qui est en jeu": après les explosions de Beyrouth, le pays se dirige-t-il vers un désastre humanitaire?

Les explosions de Beyrouth sont un nouveau coup dur pour un Liban déjà en difficulté. Selon Ishac Diwan, professeur à la chaire socio-économique du monde arabe à l’université Paris-Sciences-et-Lettres, le pays se dirige vers un désastre humanitaire. Entretien.

Léa Masseguin, pour Libération
"C’est la survie de la population libanaise qui est en jeu": après les explosions de Beyrouth, le pays se dirige-t-il vers un désastre humanitaire?
©Reporters / DPA
Il y a un mois, un homme de 61 ans se tuait par balle à Beyrouth, dans la rue passante de Hamra. À côté du corps sans vie, une copie d’un casier judiciaire vierge et une note : "Je ne suis pas un mécréant. Mais la faim est mécréante", en référence à une chanson populaire en arabe, suggérant que son suicide était lié à la débâcle financière du Liban. Depuis plus d’un an, le pays fait face...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet