Exit la torture ? Téhéran promet une justice plus respectueuse des droits humains

Une circulaire du pouvoir judiciaire interdit la torture et garantit le choix de son avocat.

Exit la torture ? Téhéran promet une justice plus respectueuse des droits humains
©shutterstock
L’initiative est inédite et prometteuse d’une justice plus respectueuse des droits de l’homme en Iran. Une circulaire de l’Autorité judiciaire interdit "absolument" la pratique de la "torture" et le recours aux "aveux forcés", de même que "la garde à vue illégale" et la "détention à l’isolement". Les principes de "transparence" du processus judiciaire et de la "présomption d’innocence", le droit...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité