Au Liban, le retour de Saad Hariri au pouvoir douche les espoirs de changement

Un an quasi jour pour jour après sa démission, il va former un nouveau cabinet.

Philippine de Clermont-Tonnerre Correspondante à Beyrouth
Il aura fallu moins d’un an à Saad Hariri pour revenir au pouvoir. Quelques minutes après sa désignation jeudi au poste de Premier ministre, le leader sunnite, qui a déjà dirigé trois cabinets, a fait de nouvelles promesses. "Je vais m’atteler à former rapidement un gouvernement de spécialistes non partisans", a-t-il déclaré lors d’une allocution télévisée. L’année dernière à la même période, le 29 octobre 2019, Saad Hariri démissionnait sous la pression populaire. À l’époque,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité