En Birmanie, le nouveau régime entend casser le mouvement de désobéissance civile

Aung San Suu Kyi est de nouveau inculpée pour avoir violé "la loi sur la gestion des catastrophes naturelles".

Libération (avec AFP)
En Birmanie, le nouveau régime entend casser le mouvement de désobéissance civile
©AFP
La mécanique de la peur peut-elle fonctionner ? Depuis ce début de semaine, les Birmans ont été moins nombreux à manifester que les jours précédents. Lundi soir, au moment du couvre-feu, les forces de sécurité, à commencer par l’armée, avaient débarqué en force et en nombre dans les principales villes du pays. Ces déploiements ont été...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité