Pyongyang dit avoir testé un nouveau "projectile tactique guidé"

La Corée du Nord a annoncé vendredi que le tir qu'elle a effectué la veille, et qui lui a valu une mise en garde de Washington, était celui d'un nouveau modèle de "projectile tactique guidé". Le test, lors duquel deux exemplaires de ce projectile doté d'un moteur à carburant solide ont été lancés avec succès jeudi, a été supervisé par un haut responsable nord-coréen, Ri Pyong Chol, a indiqué vendredi l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, reçue à Séoul.

Pyongyang dit avoir testé un nouveau "projectile tactique guidé"
©AP

Ce test est "d'une grande importance pour améliorer les capacités militaires du pays" et "pour dissuader tous types de menaces militaires existant dans la péninsule coréenne", a déclaré cet officiel selon KCNA.

Les Etats-Unis, principal allié de la Corée du Sud, ont 28.500 militaires déployés dans ce pays pour le défendre contre son voisin du Nord. Pyongyang dispose de l'arme nucléaire et déclare en avoir besoin pour dissuader de toute invasion de la Corée du Nord.

Dans une dépêche où elle évite d'utiliser les mots "missile" et "balistique", KCNA a indiqué que les deux projectiles avaient atteint avec précision leurs cibles situées en mer du Japon - appelée en Corée mer de l'Est - après avoir parcouru 600 kilomètres.

L'état-major interarmes sud-coréen, qui avait le premier rapporté jeudi le test effectué depuis la côte orientale de la Corée du Nord, avait parlé d'une trajectoire de 450 kilomètres.

KCNA a précisé que l'engin testé pouvait emporter une charge utile de 2,5 tonnes.

Le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun a publié des photos montrant des officiels en train de se congratuler et d'applaudir après le double tir.

Jeudi, après avoir été rapporté par l'état-major interarmes sud-coréen sans précision sur la nature des projectiles, le test avait été confirmé par le Premier ministre japonais Yoshihide Suga, qui avait, lui, déclaré qu'il s'agissait de "deux missiles balistiques". "Cela menace la paix et la sécurité de notre pays et de la région", avait dit M. Suga.

Plusieurs résolutions interdisent à Pyongyang de poursuivre ses programmes d'armement nucléaire et de missiles balistiques, et la Corée du Nord est sous le coup d'une série de sanctions internationales.

Sur le même sujet