Les Tibétains s’essaient à la démocratie en exil

Des dizaines de milliers de Tibétains élisent ce dimanche le chef de l’Administration centrale tibétaine et leurs parlementaires. Cela ne se passe pas en Chine, mais dans vingt-cinq autres pays au monde, dont la Belgique.

Les Tibétains s’essaient à la démocratie en exil
©AFP
Des dizaines de milliers de Tibétains s’essaient à la démocratie depuis dix ans. Cela ne se passe pas en Chine, mais dans vingt-cinq autres pays au monde. De l’Inde au Canada en passant par la Belgique, près de 83 000 électeurs enregistrés sont appelés à choisir, ce 11 avril, le prochain chef du gouvernement en exil, ainsi que les 45 membres du Parlement. Penpa...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité