Quand l'éventuelle grossesse d'un panda fait grimper le cours des actions de restaurants

L'annonce de la grossesse d'un panda du zoo d'Ueno, à Tokyo, a provoqué une hausse temporaire du cours des actions des chaînes de restaurants voisines ce vendredi.

Quand l'éventuelle grossesse d'un panda fait grimper le cours des actions de restaurants
©AFP PHOTO / TOKYO ZOOLOGICAL PARK SOCIETY

L'annonce a été faite ce vendredi, alors que le zoo ouvrait pour la première fois après cinq mois de fermeture. Présent pour l'occasion, c'est Yuriko Koike, le gouverneur de Tokyo, qui a annoncé la potentielle grossesse de Shin Shin, un panda géant de 15 ans. Celle-ci montrerait en effet des signes de grossesses. Toutefois, celle-ci n'a pas encore été confirmée : les grossesses fantômes sont fréquentes chez ces mammifères.

Selon le zoo, Shin Shin se serait accouplée avec le panda mâle Ri Ri le 6 mars. Tous deux prêtés par la Chine, ils ont déjà eu un petit en 2012 (mort après seulement six jours) et en 2017. C'est la première fois en quatre ans que le zoo annonce une potentielle grossesse. Dans une déclaration, le zoo a indiqué qu'elle mangeait moins et se reposait davantage, signes typiques d'une grossesse. 

Une bonne nouvelle pour le tourisme

Si le zoo se réjouit de la potentielle grossesse du panda, le secteur du tourisme semble lui-aussi se réjouir de l'annonce. Les pandas jouent en effet un rôle important dans l'économie du tourisme au Japon et il est fréquent que les cours montent et descendent en fonction des grossesses. La raison est simple : lorsqu'un bébé panda naît, cela implique la possibilité que plus de visiteurs se déplacent pour visiter le zoo.

Ce vendredi, le cours des actions des restaurants voisins du zoo a donc été boosté. Les actions de la chaîne de restaurant chinois Totenko ont connu un pic de près de 30%. Une hausse similaire avait eu lieu en 2013 et en 2017, lorsque de possibles grossesses avaient été annoncées. Le restaurant français Seiyoken a quant à lui clôturé en hausse de 8%.