La Chine prête à s’installer en Afghanistan : ce que cache ce rapprochement avec les talibans

En recevant le numéro deux des talibans, la Chine forge une alliance contre-nature, mais avantageuse. Elle se prémunit contre des actions terroristes et sert ses intérêts économiques, tout en supplantant les États-Unis et la Russie dans la région.

La Chine prête à s’installer en Afghanistan : ce que cache ce rapprochement avec les talibans
©AFP
La photo ne pourrait être plus statique ni plus terne. Deux hommes sont côte à côte, raides, tendus, sinon crispés : à droite, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi ; à gauche, le mollah afghan Abdoul Ghani Baradar. Leur rencontre, mercredi, à Tianjin, à une centaine de kilomètres de Pékin, marque un tournant qui pourrait avoir des conséquences...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet