Coup d'Etat en Birmanie: la junte dit n'avoir "rien à voir" dans le complot présumé contre l'ambassadeur à l'ONU

La junte n'a "rien à voir" dans le complot présumé contre Kyaw Moe Tun, ambassadeur de Birmanie à l'ONU et farouche opposant au régime militaire, ont affirmé mardi les médias officiels birmans.

Coup d'Etat en Birmanie: la junte dit n'avoir "rien à voir" dans le complot présumé contre l'ambassadeur à l'ONU
©AFP Internet
AFP

"La Birmanie n'a rien à voir avec cet incident (...) qui est une affaire intérieure aux Etats-Unis", a assuré mardi le journal d'Etat Global New Light of Myanmar, citant un communiqué du ministère birman des Affaires étrangères.

La semaine dernière, les autorités américaines ont arrêté dans l'Etat de New York deux ressortissants birmans pour leur implication présumée dans un projet visant à forcer le diplomate à démissionner et à le tuer s'il refusait.

Phyo Hein Htut, 28 ans, et Ye Hein Zaw, 20 ans, étaient en contact avec un trafiquant en Thaïlande qui vend des armes à l'armée birmane, selon la justice américaine.

Cette dernière a intercepté une conversation téléphonique entre l'un des deux suspects et le marchand d'armes au cours de laquelle ce dernier évoquait l'embauche d'hommes de main pour saboter les pneus de la voiture de l'ambassadeur afin qu'il ait un accident.

Les autorités américaines font aussi état d'un paiement de 4.000 dollars, présenté comme une avance pour l'opération.

Phyo Hein Htut et Ye Hein Zaw ont été inculpés devant une cour fédérale et encourent jusqu'à 5 ans de prison.

La Birmanie est en plein chaos depuis que les militaires ont démis le gouvernement d'Aung San Suu Kyi le 1er février, l'accusant de fraudes aux élections de 2020.

Plus de 950 personnes ont été tuées dans une sanglante répression menée par les militaires pour étouffer toute protestation, selon une ONG locale de surveillance.