L'Iran appelle à garantir la sécurité de ses diplomates après la prise de Hérat

Le ministère iranien des Affaires étrangères a appelé vendredi à assurer la sécurité de ses diplomates à Hérat, dans l'ouest de l'Afghanistan, au lendemain de la chute de la ville aux mains des talibans.

L'Iran appelle à garantir la sécurité de ses diplomates après la prise de Hérat
©AFP

"La République islamique s'inquiète de la montée des violences en Afghanistan et appelle à assurer la sécurité totale de ses bâtiments diplomatiques et à protéger la vie de ses diplomates, avec la prise de contrôle de la ville de Hérat par les talibans", a indiqué le porte-parole de la diplomatie iranienne, Saïd Khatibzadeh, dans un message publié sur Twitter.

Les talibans, qui contrôlent désormais près de la moitié des capitales provinciales afghanes ont lancé leur offensive en mai, quand le président américain, Joe Biden, a confirmé le départ des dernières troupes étrangères du pays, 20 ans après leur intervention pour en chasser les talibans du pouvoir, en raison de leur refus de livrer Oussama ben Laden, le chef d'Al-Qaïda, dans la foulée des attentats du 11-Septembre.

Le personnel diplomatique iranien "se porte bien", a affirmé vendredi le directeur des affaires de l'Asie de l'Est, Rassoul Moussavi, selon l'agence de presse officielle Irna.

Les diplomates iraniens à Hérat se trouvent dans le bâtiment du consulat, a-t-il précisé. "Les forces qui contrôlent la ville se sont engagées à assurer la sécurité totale du bâtiment, ainsi que celle des diplomates et des employés du consulat", a-t-il ajouté.

Jeudi, l'agence Irna avait affirmé que le consulat à Hérat avait fermé ses portes en raison de la dégradation de la situation sécuritaire, notamment après la chute de la ville qui se trouve à 150 kilomètres de la frontière orientale de l'Iran.

Début juillet, les insurgés afghans avaient annoncé la prise de contrôle d'Islam Qala, le poste-frontière avec l'Iran, le plus important d'Afghanistan.

L'offensive des talibans ravive de douloureux souvenirs chez les Iraniens. En septembre 1998, les talibans avaient affirmé avoir "trouvé" les corps de plusieurs diplomates iraniens qui travaillaient au consulat de Mazar-i-Sharif, ainsi que d'un journaliste d'une agence de presse officielle. Ces hommes avaient été portés disparus après la prise de contrôle de la ville par les insurgés sunnites.

Sur le même sujet