"Vingt ans d'efforts anéantis", "Un désastre politique pour Joe Biden" : les médias américains réagissent à la prise de pouvoir des talibans

La gestion de la crise en Afghanistan interpelle les médias outre-Atlantique.

"Vingt ans d'efforts anéantis", "Un désastre politique pour Joe Biden" : les médias américains réagissent à la prise de pouvoir des talibans
©AFP
V.d.T.

Les images de la panique à l'aéroport de Kaboul font le tour des médias du monde ce lundi. On y voit des centaines de personnes courir sur le tarmac, tentant désespérément de s'agripper aux avions qui quittent le pays, dont la capitale est tombée aux mains des talibans ce dimanche. Ces derniers ont fait une reconquête éclair du pays après le retrait progressif des troupes américaines, 20 ans après leur arrivée en Afghanistan. Outre-Atlantique, les médias américains ne peuvent que constater la "tragédie" qui a lieu actuellement et pointent du doigt les erreurs de jugement de Joe Biden.

"Vingt ans d'efforts anéantis en quelques jours", titre le New-York Times. Dans son éditorial, le quotidien revient sur l'échec de deux décennies d'"efforts incroyablement coûteux et sanglants pour établir un gouvernement laïc". Pour l'éditorialiste, il s'agit d'une "tragédie" car "le rêve américain d'être la 'nation indispensable"'dans l'élaboration d'un monde où les droits civiques, ceux des femmes et la tolérance religieuse soient respectés, s'est révélé être juste cela : un rêve".

Les médias américains tentent également d'imaginer le futur du pays avec un gouvernement taliban à sa tête. Et le Washington Post ne peut s'empêcher de faire le lien avec leur règne précédent, entre 1996 et 2001. Peu après leur prise de Kaboul, en septembre 1996, "les combattants ont torturé et tué l'ancien président Najibullah avant de pendre son corps à un panneau de circulation", rappelle le quotidien. "Les femmes ont été forcées de porter la burqa, un vêtement large qui couvre entièrement leur visage et leur corps. Les écoles pour filles ont fermées. Les femmes qui n'étaient pas accompagnées dans l'espace public pouvaient être battues". Les talibans qui ont investi la capitale ce dimanche sont-ils différents ? "Les talibans disent qu'ils ont changé. Les experts n'y croient pas et craignent pour l'Afghanistan", titre la radio publique NPR sur son site.

“L’administration Biden a ignoré les avertissements"

Mais ce qui questionne particulièrement les médias américains c'est la stratégie adoptée par les États-Unis dans ce conflit. "Tout cela était prévisible, tout cela a été prévu", écrit le journaliste George Parker pour l'Atlantic. "L'administration Biden a ignoré les avertissements concernant l'Afghanistan et a été incapable d'agir face aux urgences. Un échec qui a contraint des dizaines de milliers d'Afghanistans à un sort terrifiant".

Pour CNN, c'est un "désastre politique pour Joe Biden, dont l'incapacité à orchestrer une sortie urgente et ordonnée ébranlera davantage une présidence minée par les crises et entachera son héritage". Selon la chaîne de télévision, la victoire des talibans marque 20 ans d'échecs politiques des États-Unis et de leurs alliés, d'incompréhension de la politique et de la culture afghanes. "Biden se retrouve maintenant à porter la responsabilité politique de deux décennies de faux pas des autres, après avoir ajouté ses propres erreurs", analyse le média.

Le Washington Post s'étonne pour sa part des déclarations froides et du manque d'empathie du locataire de la Maison Blanche.

Le président américain tiendra une conférence de presse ce lundi, à 21h45, heure belge.

Sur le même sujet