Evacuation à l'aéroport de Kaboul : des Néerlandais ratent leur avion à cause de l'armée américaine

Des ressortissants néerlandais qui devaient mardi soir monter à bord d'un avion affrêté pour leur évacuation de Kaboul n'ont pas pu atteindre l'appareil à temps, sous la pression de l'armée américaine qui assure la sécurité à l'aéroport, a indiqué La Haye.

Evacuation à l'aéroport de Kaboul : des Néerlandais ratent leur avion à cause de l'armée américaine
© AFP

L'armée américaine avait autorisé l'avion à rester sur le tarmac de la capitale afghane pendant trente minutes avant de lui demander de repartir, sans aucun ressortissant néerlandais à son bord, selon la ministre néerlandaise des Affaires étrangères, Sigrid Kaag.

Une quarantaine de personnes ont pu monter à bord de l'appareil, toutes de nationalité non afghane, a-t-elle indiqué.

"Beaucoup de gens étaient là avec leurs familles, avec leurs enfants. Ils étaient là à l'entrée de l'aéroport. C'est terrible", a déclaré Sigrid Kaag, citée par l'agence de presse néerlandaise ANP.

Mme Kaag devait s'entretenir avec les Américains pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise et devait également discuter de la question avec son homologue allemand Heiko Maas mercredi, a indiqué l'ANP.

Un ressortissant néerlandais d'origine afghane a raconté à la télévision publique néerlandaise NOS comment il a échoué à atteindre la porte d'embarquement à temps, "gardée par les Américains".

"J'ai montré mon passeport et j'ai dit que j'étais Néerlandais. Il y avait beaucoup de bruit, je n'entendais pas très bien ce que disait l'Américain", explique-t-il.

"Après avoir dit trois fois que j'étais Néerlandais, il m'a dit de garder mes distances, sinon il tirerait. J'ai décidé de partir. Je ne voulais pas risquer de me faire tirer dessus", a-t-il déclaré.

"Nous voulons que les Américains nous donnent plus de temps", a indiqué Sigrid Kaag, citée par NOS.

"Nous continuons, dans un contexte européen, à travailler pour une meilleure coordination", a déclaré mercredi Sigrid Kaag sur Twitter.

Les Pays-Bas ont évacué mercredi leurs premiers ressortissants. Un appareil vient de quitter Kaboul, avec environ 35 Néerlandais et des ressortissants belges, allemands et britanniques, en route pour Tbilissi, a déclaré mercredi le ministère néerlandais de la Défense sur Twitter.

Sur le même sujet