Les évacuations se poursuivent dans des conditions difficiles à Kaboul

Un pont aérien mobilise depuis dimanche des avions du monde entier pour évacuer des diplomates, d'autres étrangers et des Afghans de l'aéroport de Kaboul, dont les abords sont étroitement contrôlés par les talibans.

Les évacuations se poursuivent dans des conditions difficiles à Kaboul
©AFP

Accès rendu difficile par les talibans, civil allemand blessé par balle: un pont aérien mobilise depuis dimanche, dans des conditions chaotiques, des avions du monde entier pour évacuer par l'aéroport de Kaboul des diplomates, d'autres étrangers et des Afghans fuyant un pays tombé aux mains des talibans.

Les Etats-Unis, qui prévoient d'évacuer plus de 30.000 Américains et civils afghans via leurs bases au Koweït et au Qatar, ont déjà acheminé plus de 9.000 personnes depuis le début des opérations d'évacuation le 14 août, a indiqué vendredi la Maison-Blanche.

Au total, près de 14.000 personnes ont été évacuées par les Etats-Unis depuis la fin juillet. Parmi eux, des citoyens américains, des membres de l'ambassade américaine, et des Afghans ayant travaillé pour les Etats-Unis.

L'Otan appelle les talibans à permettre les évacuations

L'Otan a appelé vendredi les talibans à permettre aux personnes voulant être évacuées de quitter l'Afghanistan et à ce que les pays membres de l'organisation restent en "étroite collaboration" concernant les opérations d'évacuation.

Cette déclaration commune des 30 Etats membres de l'Alliance atlantique intervient à l'issue d'une vidéoconférence convoquée d'urgence à laquelle ont participé les ministres des Affaires étrangères pour discuter des évacuations et des prochaines mesures à prendre.

"A vos risques et périls"

Un pilote militaire tchèque de retour de Kaboul a décrit les conditions difficiles des rotations aériennes avec l'Afghanistan, sans véritable contrôle aérien, sans approvisionnement possible en kérosène sur place et avec des décollages périlleux.

Au milieu d'un fort trafic au-dessus de Kaboul, "nous devions garder nos distances en l'air et atterrir l'un derrière l'autre. Nous cherchions des fréquences pour communiquer les uns avec les autres", a expliqué le "commandant MM".

Un civil allemand blessé par balle

Un civil allemand a été blessé par balle alors qu'il se rendait à l'aéroport, mais sa vie n'est pas en danger et il va être évacué, a déclaré la porte-parole du gouvernement allemand Ulrike Demmer.

Berlin prévoit de déployer deux hélicoptères pour sécuriser les évacuations, voire venir en aide à des individus dans des "situations dangereuses" ou des endroits éloignés. Plus de 1 600 personnes ont été mises en sécurité à ce jour par l'armée allemande, selon le gouvernement allemand.

"Les talibans ont renforcé le contrôle"

Il est très difficile d'amener les gens à l'aéroport, surtout s'ils n'ont qu'un passeport afghan. "Les talibans ont renforcé le contrôle à de nombreux points de contrôle militaires, il est difficile pour de nombreux pays de faire passer les gens", a indiqué la ministre néerlandaise des affaires étrangères Sigrid Kaag.

Le gouvernement néerlandais veut récupérer 700 Néerlandais qui s'étaient rendus en Afghanistan, "en visite familiale", a précisé la ministre, citée par l'agence de presse néerlandaise ANP. En outre, le gouvernement tente d'évacuer les Afghans qui ont travaillé pour les Pays-Bas.

Un avion d'environ 180 passagers évacués est attendu à Amsterdam vendredi après-midi.

Les pays européens intensifient les évacuations

103 personnes ont décollé à bord d'un avion de transport militaire C130J de Kaboul vers le Koweït, où elles seront transportées vers l'Italie, selon le gouvernement italien.

104 autres Afghans sont attendus à l'aéroport de Rome à bord d'un avion charter mis à disposition par l'association italienne à but non lucratif Nove Onlus.

Selon le gouvernement, quelque 900 Afghans ont été évacués du pays depuis juin, dont environ 800 transférés en Italie.

La Finlande dit avoir évacué 34 personnes.

L'Autriche, qui n'a pas de moyens d'évacuation propres, a réussi à évacuer deux de ses ressortissants, tandis que 85 autres Autrichiens et Afghans résidant en Autriche et cherchant à s'échapper y restent bloqués.

La Belgique a prévu quatre vols vendredi pour évacuer Kaboul.

La Pologne va évacuer des Afghans liés à l'Otan

La Pologne sera responsable de l'opération d'évacuation de 300 citoyens afghans qui, ces dernières années, ont travaillé avec l'OTAN, a fait savoir le Premier ministre Mateusz Morawiecki.

Par ailleurs, 130 personnes évacuées d'Afghanistan sont déjà arrivées en Pologne et une centaine d'autres sont attendues dans la nuit de vendredi, selon le gouvernement.

Tous les citoyens polonais qui ont contacté le ministère des Affaires étrangères ont été évacués.

110 personnes évacuées par l'Espagne

110 personnes ont été évacuées en avion militaire vers Dubaï, puis en avion de ligne vers la base militaire de Torrejón de Ardoz (nord-est de Madrid), où elles sont attendues en début de soirée. Il s'agit principalement des collaborateurs afghans de l'ambassade d'Espagne et leurs familles. Tous les ressortissants espagnols ont déjà été rapatriés.

Cette base militaire, visitée vendredi par les deux plus hauts dirigeants de l'UE, Ursula von der Leyen et Charles Michel, sert de centre d'accueil pour les employés afghans des institutions de l'UE exfiltrés de Kaboul.

Rotations de deux avions canadiens

Deux avions militaires canadiens vont effectuer des rotations en direction de Kaboul pour rapatrier des citoyens canadiens, des résidents permanents et des ressortissants afghans, a indiqué jeudi soir la Défense nationale.

"Maintenant que l'aéroport est repassé sous contrôle américain et international, nous sommes en mesure d'envoyer régulièrement des avions militaires canadiens pour transporter des gens hors" d'Afghanistan, a affirmé le Premier ministre Justin Trudeau.

Sur le même sujet