L'opération "Red Kite" a débuté : le premier vol belge de rapatriement a quitté Kaboul

L'opération est toujours en cours.

Photo d'illustration
© AP
La Rédaction (avec Belga)

Le premier avion belge aurait décollé de Kaboul en direction d'Islamabad, annoncent nos confrères de Het Laatste Nieuws. Selon une source de De Morgen, présente sur place, environ 60 à 70 personnes étaient présentes pour l'évacuation. Il n'a pas été confirmé si tous ont réellement embarqué.

L'opération Red Kite d'évacuation de ressortissants belges et leurs familles d'Afghanistan se déroule ce vendredi. Deux C-130 ont été déployés dans le cadre de cette opération et effectueront leurs premières rotations entre l'aéroport d'Islamabad au Pakistan et celui de Kaboul. Quatre créneaux horaires ont été demandés par la Belgique aux Américains, qui contrôle l'aéroport de Kaboul.

La Défense ne divulguera aucune information tant que l'opération est en cours.

>> Voici comment va se dérouler l'opération Red Kite <<

Le nombre de personnes à évacuer s'élève actuellement à 580, mais la liste s'allonge chaque jour. Mercredi, il était question de 470 personnes. Jeudi, le nombre de 580 était avancé, soit 344 personnes disposant d'un passeport belge, 222 personnes de nationalité afghane liées à un Belge et encore quelques personnes de nationalité néerlandaise ou luxembourgeoise liées à un ressortissant belge.

Les personnes évacuées seront ensuite transportées d'Islamabad à Bruxelles. Un troisième avion de transport militaire - un A400M - est également arrivé à Islamabad. Il devrait emporter vendredi soir les premières personnes évacuées vers la Belgique.

Air Belgium opèrera deux vols de rapatriement depuis le Pakistan

La compagnie aérienne Air Belgium a mis un de ses avions Airbus A340 à la disposition du gouvernement belge pour effectuer deux vols de rapatriement de quelque 500 personnes évacuées d'Afghanistan, a annoncé vendredi le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet.

Ces cinq derniers jours, 18.000 personnes ont déjà été évacuées d'Afghanistan, où les talibans ont pris le pouvoir, a indiqué vendredi un fonctionnaire de l'Otan.

Sur le même sujet