Situation toujours très tendue à l'aéroport de Kaboul où de nombreux Belges ne parviennent pas à être évacués : "Les talibans sont partout"

De nombreuses personnes, dont plusieurs ressortissants belges, réunies en masse devant l'aéroport de Kaboul, tentent de fuir le régime taliban. Mais les insurgés entravent les évacuations.

Situation toujours très tendue à l'aéroport de Kaboul où de nombreux Belges ne parviennent pas à être évacués : "Les talibans sont partout"
© AFP

L'opération "Red Kite", d'évacuation belge en Afghanistan, a débuté ce vendredi. Les premiers avions se rendent à Kaboul pour récupérer des Belges présents dans le pays, et nos premiers compatriotes auraient décollé vers le Pakistan. Toutefois la situation est toujours très sensible à l'aéroport de Kaboul, où de nombreuses personnes tentent de fuir désespérément, entraînant des scènes de chaos.

Plusieurs ressortissants belges présents sur place ont témoigné de la situation à la VRT. Envahi, il est quasiment impossible d'accéder à l'aéroport. Un flamand a raconté à nos confrères que lui et sa femme ne parviennent pas y entrer, bloqués à l'extérieur. Sur une vidéo partagé par le média, on peut voir des centaines de personnes attendant de pouvoir entrer dans l'enceinte de l'aéroport. La situation est d'autant plus dangereuse que des coups de feu retentissent constamment.

Un autre jeune homme de la région de Saint-Nicolas a raconté à quel point le contexte était menaçant. "Ça va vraiment mal ici, je veux sortir d'ici rapidement", a-t-il écrit à la VRT. "Je suis à l'aéroport depuis trois heures du matin, mais je ne vois plus les soldats belges. Ils sont probablement à l'intérieur. C'est très difficile ici. Aujourd'hui, quelques personnes sont mortes à cause des balles et du gaz."

L'aéroport est sécurisé par les forces armées américaines, mais les talibans entravent les évacuations, repoussant ceux qui tentent de fuir le pays.

Une famille afghano-belge, qui s'était rendue en Afghanistan pour les vacances, raconte la difficulté d'atteindre l'aéroport face aux talibans. "Nous nous nous sommes rendus à l'aéroport, mais les talibans nous ont battus et nous ont dit de sortir de là. Ils ont frappé mon frère avec un tuyau d'arrosage".

Une autre famille a pu entrer dans le bâtiment, avant de se faire refouler car leur passeport n'a pas été accepté. "Les talibans sont partout. Ils battent les gens et disent qu'il n'y a pas d'avions", témoignent-ils.

Sur le même sujet