Washington mobilise des avions de compagnies privées pour aider l'évacuation d'Afghanistan

Les Etats-Unis ont réquisitionné les avions de plusieurs compagnies aériennes privées afin d'aider à l'évacuation des personnes fuyant l'Afghanistan, a annoncé dimanche le ministère de la Défense américain.

Washington mobilise des avions de compagnies privées pour aider l'évacuation d'Afghanistan
© AP

Ces avions ne décolleront pas de l'aéroport de Kaboul, précise le Pentagone dans un communiqué, mais aideront à transporter les personnes ayant été évacuées vers des pays tiers, comme le Qatar ou les Emirats arabes unis.

L'activation de ce programme, appelé CRAF, permettra "aux avions de l'armée de se concentrer sur les opérations à Kaboul", a précisé le ministère.

Au total, 18 avions sont mobilisés, appartenant aux compagnies American Airlines, Atlas Air, Delta Air Lines, Omni Air, Hawaiian Airlines, et United Airlines, détaille le communiqué.

Ce programme n'a été déclenché que deux fois par le passé, pendant la guerre du Golfe en 1990-91, puis en 2002-2003 durant l'invasion de l'Irak.

Depuis le 14 août, quelque 17.000 personnes ont été évacuées d'Afghanistan par les Etats-Unis, dont 2.500 Américains.

Mais une semaine après la prise du pouvoir par les talibans, des milliers de personnes tentaient encore dimanche de fuir le pays, et le chaos régnait toujours à l'aéroport de Kaboul, où les scènes de panique et de désespoir se succèdent.

Dans une interview à la chaîne ABC, le président américain Joe Biden a indiqué que les Etats-Unis prévoyaient d'évacuer tous les Américains (entre 10.000 et 15.000 personnes selon certaines estimations), et espéraient pouvoir faire de même pour les alliés afghans et leurs familles (entre 50.000 et 65.000 personnes).

Le temps presse avant le 31 août, date fixée par l'administration américaine pour le retrait définitif des troupes américaines d'Afghanistan.

"Nous allons continuer d'évaluer la situation, et de travailler aussi dur que possible pour faire sortir autant de gens que possible", a déclaré dimanche matin sur ABC le chef du Pentagone Lloyd Austin.

"Nous ne pouvons pas donner un chiffre exact pour ce que nous serons capables de faire, mais je peux simplement vous dire que nous allons chercher à surpasser les attentes, et faire autant que possible, prendre en charge autant de gens que possible, pour aussi longtemps que possible", a-t-il déclaré.

"Et lorsque nous approcherons de la date limite, nous ferons une recommandation au président", a-t-il dit.

Des critiques s'élèvent par ailleurs concernant le sort des Américains coincés en dehors de l'aéroport, alors que l'ambassade des Etats-Unis en Afghanistan a exhorté samedi ses ressortissants à éviter de se déplacer vers l'aéroport, à cause de "potentielles menaces de sécurité".

"Nous continuons de considérer différents moyens, des moyens inventifs, pour contacter les citoyens américains et les aider à parvenir à l'aérodrome", a déclaré le ministre de la Défense.

Sur le même sujet