Afghanistan: après les explosions de ce jeudi, les talibans affirment avoir pris le contrôle de certaines parties de l'aéroport de Kaboul

Ce jeudi après-midi, une attaque sanglante s'est produite à l'aéroport de Kaboul et a provoqué la mort d'au moins 85 personnes, dont treize militaires américains. L'Etat islamique a revendiqué l'attaque dans la soirée. Suivez les dernières informations en direct.

AFP/Belga avec rédaction

Le résumé des faits:

Deux explosions ont été perpétrées près de l'aéroport de Kaboul ce jeudi après-midi. Le bilan actuel fait état d'au moins 85 morts et 160 blessés, dont treize militaires américains. L'attaque a été condamnée par de nombreux membres de la communauté internationale .

Joe Biden s'est exprimé sur la situation jeudi à 23h30 , heure belge. Les Etats-Unis ont d'ores et déjà annoncé des représailles envers l'Etat islamique. Ce vendredi, le Pentagone a donné de nouveaux détails et affirme qu'il s'agirait d'un seul attentat-suicide et donc d'une seule explosion, et non plus deux.

Suivez notre direct :

22h30: les talibans ne s'occuperaient d'aucune opération à l'aéroport de Kaboul

Les talibans, qui ont dit avoir pris le contrôle de plusieurs parties de l'aéroport de Kaboul, ne gèrent aucune opération en cours, a affirmé le Pentagone vendredi.

"Ils ne s'occupent d'aucune des portes d'embarquement ni d'aucune des opérations à l'aéroport. C'est toujours sous le contrôle de l'armée américaine", a déclaré le porte-parole John Kirby.

21h45: les talibans ont pris le contrôle de certaines parties de l'aéroport de Kaboul

Les talibans ont pris le contrôle de plusieurs parties de l'aéroport de Kaboul vendredi, a annoncé l'un de leurs porte-parole, à quatre jours du retrait définitif des troupes américaines.

"Aujourd'hui, trois endroits importants de la partie militaire de l'aéroport de Kaboul ont été évacués par les Américains et sont sous contrôle de l'Emirat islamique", a tweeté ce porte-parole, Bilal Karimi. "Maintenant, une toute petite partie reste" aux mains des Américains, a-t-il ajouté.

21h35: la Turquie annonce de premières discussions avec les talibans à Kaboul

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi que la Turquie avait eu de premières discussions avec les talibans à Kaboul, ajoutant qu'Ankara étudiait la proposition des nouveaux maîtres de l'Afghanistan de sécuriser l'aéroport de la capitale après le retrait américain. "Nous avons eu nos premières discussions avec les talibans, qui ont duré trois heures et demie", a déclaré M. Erdogan aux journalistes. "Si c'est nécessaire, nous aurons l'occasion d'avoir de tels pourparlers à nouveau".

Il a précisé que les discussions s'étaient déroulées dans une section militarisée de l'aéroport de Kaboul où l'ambassade de Turquie a été provisoirement installée.

Réagissant à des critiques en Turquie à propos des relations d'Ankara avec les talibans, M. Erdogan a rétorqué que son pays ne pouvait "s'offrir le luxe" de rester sans rien faire dans cette région instable.

21h00: le régime des talibans ne sera pas reconnu "dans l'immédiat" par Washington ou ses alliés

La Maison Blanche a rejeté vendredi toute possibilité d'une reconnaissance dans l'immédiat du régime des talibans par les Etats-Unis ou leurs alliés.

"Je veux être très claire: il n'y a aucun empressement à une quelconque reconnaissance par les Etats-Unis ou les partenaires internationaux avec qui nous avons discuté", a affirmé la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki lors d'une conférence de presse.

Les Etats-Unis échangent régulièrement avec les talibans au moment où le pays tente une opération risquée d'évacuation de plusieurs dizaines de milliers de personnes d'Afghanistan, et qu'il met fin à un conflit long de 20 ans.

20h00 : les talibans ont demandé à Washington de garder une présence diplomatique à Kaboul

Les talibans ont demandé aux Etats-Unis de conserver une présence diplomatique en Afghanistan après la fin de leur retrait prévue mardi, mais Washington n'a pas encore pris de décision, ont affirmé vendredi des responsables américains. Selon ces responsables, les dirigeants du mouvement islamiste qui a pris le pouvoir mi-août à Kaboul veulent que les autres pays maintiennent leurs ambassades ouvertes après le 31 août, y compris les Etats-Unis.

Ces derniers ont abandonné leur ambassade pour retirer leurs derniers diplomates qui n'ont pas encore été évacués à l'aéroport de la capitale afghane, sécurisé par l'armée américaine.

Mais les militaires américains partiront définitivement mardi et ne seront donc plus en mesure d'assurer la sécurité d'éventuels diplomates auxquels le président Joe Biden demanderait de rester sur place.

Dans ces conditions, et alors que Washington est encore loin de reconnaître un futur gouvernement dirigé par les talibans, une présence diplomatique américaine peut-elle être préservée?

Le débat est en cours au sein de l'administration Biden, ont dit ces responsables, assurant que la sécurité des fonctionnaires américains était la première priorité. Ils ont assuré qu'une décision pourrait être annoncée en début de semaine prochaine, c'est-à-dire juste avant la fin du retrait américain.

17h50 : deux Britanniques tués dans l'attentat de Kaboul

Deux Britanniques, ainsi que l'enfant d'un autre ressortissant britannique, ont été tués dans l'attentat "abject" mené jeudi à l'aéroport de Kaboul, a annoncé vendredi le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab.

"Je suis profondément attristé d'apprendre que deux ressortissants britanniques ainsi que l'enfant d'un autre ressortissant britannique ont été tués jeudi dans l'attaque terroriste, et deux autres ont été blessés", a-t-il indiqué.

"C'était des personnes innocentes, et c'est une tragédie qu'elles aient été assassinées par des terroristes lâches alors qu'elles cherchaient à mettre en sécurité leurs être chers au Royaume-Uni", a-t-il ajouté. Une aide consulaire est offerte à leurs familles.

"Nous ne tournerons pas le dos à ceux qui comptent sur nous quand ils en ont besoin et nous ne nous laisserons jamais intimider par les terroristes", a insisté Dominic Raab.

17h30 : un seul auteur dans l'attentat-suicide à l'aéroport de Kaboul, selon le Pentagone

L'attentat-suicide particulièrement meurtrier qui a frappé l'aéroport de Kaboul jeudi a été perpétré par un seul auteur, a indiqué vendredi le Pentagone, après avoir affirmé dans un premier temps qu'il y avait eu deux explosions provoquées par deux kamikazes.

"Nous ne pensons qu'il y ait eu de deuxième explosion à l'hôtel Baron ou près de l'hôtel, (nous pensons) qu'il n'y avait qu'un seul auteur de l'attentat suicide", a indiqué le général Hank Taylor lors d'une conférence de presse. Il avait d'abord été fait état d'une deuxième déflagration près d'un hôtel à proximité de l'aéroport.

Plus de 100.000 personnes ont été évacuées d'Afghanistan depuis le 14 août, et 5.400 sont encore réfugiées à l'aéroport pour quitter le pays, a dit le général Taylor.

La mission d'évacuation de milliers de personnes depuis l'aéroport de Kaboul fait toujours face à des "menaces précises et crédibles" a également assuré vendredi le Pentagone. "Nous estimons qu'il y a toujours des menaces crédibles... des menaces précises et crédibles", a affirmé le porte-parole de l'armée américaine, John Kirby. Celui-ci ajoute toutefois que Les forces armées américaines qui contrôlent l'aéroport de Kaboul seront en mesure de poursuivre les évacuations "jusqu'au dernier moment". "Nous comptons toujours achever cette mission à la fin du mois. Et à mesure que nous nous rapprochons, vous verrez quelques mouvements pour faire sortir nos troupes et certains de nos équipements (...) mais nous serons en mesure de faire sortir les évacués par avion jusqu'au dernier moment", a-t-il déclaré.

17h20 : la Suède ne versera plus d'aides au développement à l'Afghanistan

La Suède a interrompu le versement de son aide au développement à l'Afghanistan - premier pays bénéficiaire du royaume - désormais contrôlé par les talibans, a fait savoir vendredi l'Agence suédoise de développement et de la coopération internationale (SIDA).

"Nous ne verserons plus de nouvelles aides, donc de l'argent, qui pourront, d'une manière ou d'une autre, être transmis au régime que nous voyons aujourd'hui", a déclaré à l'AFP Maria Lundberg, cheffe de l'unité Afghanistan à SIDA, agence gouvernementale responsable des aides financières à destination des pays en développement.

L'Afghanistan est le premier pays a bénéficier de l'aide au développement du royaume nordique à hauteur d'environ un milliard de couronnes par an.

16h45 : la Suisse a terminé ses opérations d'évacuation

La Suisse a annoncé vendredi la fin de ses opérations d'évacuation de Kaboul, qui ont permis de transporter 387 personnes au total par avion depuis que l'Afghanistan est tombé aux mains des talibans.

Parmi elles figurent notamment 34 ressortissants suisses ainsi que 218 employés locaux de la Direction du développement et de la coopération suisse avec leurs familles, a indiqué le ministère des Affaires étrangères qui précise avoir connaissance de 11 autres ressortissants suisses et de 16 personnes ayant une autorisation de séjour en Suisse qui se trouvent encore en Afghanistan.

16h30 : l'Italie a terminé ses opérations d'évacuation

L'Italie a terminé ses opérations d'évacuation depuis l'aéroport de Kaboul, a annoncé vendredi le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio. "Le vol qui ramènera en Italie, outre des civils afghans, notre consul Tommaso Claudi et l'ambassadeur (de l'Otan en Afghanistan Stefano) Pontecorvo ainsi que les militaires qui étaient encore sur place, vient de décoller", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

15h10 : le dernier vol néerlandais d'évacuation d'Afghanistan atterrit à Schiphol

Le tout dernier vol néerlandais transportant des personnes évacuées d'Afghanistan a atterri vendredi à Schiphol. À bord se trouvaient 87 passagers, tous munis d'un passeport néerlandais, rapporte le ministère néerlandais de la Défense. La mission d'évacuation de Kaboul s'est terminée jeudi. Dans les prochains jours, les soldats et diplomates néerlandais qui avaient organisé l'évacuation à l'aéroport international de Kaboul ces derniers jours reviendront. Certains des soldats resteront dans la région jusqu'au 31 août.

14h30 : les dernières évacuations reprennent à l'aéroport après l'attentat sanglant

Les évacuations d'étrangers et d'Afghans fuyant le nouveau régime taliban ont repris vendredi à l'aéroport de Kaboul.

14h15 : Première rencontre à Doha entre une délégation française et les talibans

Une délégation française a rencontré jeudi à Doha des représentants des talibans pour la première fois depuis qu'ils ont pris le pouvoir en Afghanistan il y a bientôt deux semaines, a annoncé leur porte-parole Suhail Shaheen sur Twitter.

L'envoyé français François Richier et sa délégation ont "discuté en détail" de la situation de l'aéroport de Kaboul avec une délégation menée par le directeur adjoint du bureau politique des talibans, Sher Abbas Stanikzai, a précisé le porte-parole. Contacté, le Quai d'Orsay n'a pas réagi dans l'immédiat.

12h55 : La Suède annonce avoir terminé ses évacuations de Kaboul

La Suède a annoncé avoir terminé vendredi ses évacuations de Kaboul, après l'exfiltration de plus de 1.100 personnes depuis la prise de contrôle de l'Afghanistan par les talibans. "Les conditions extrêmement difficiles et risquées ne nous ont pas permis d'évacuer davantage de Suédois et d'employés locaux", a déclaré la ministre des Affaires étrangères suédoise Ann Linde en conférence de presse.

Parmi les évacués se trouvaient des employés de l'ambassade et leurs familles, des gardes locaux et leurs familles, des employés des forces armées et 500 Suédois, a précisé la ministre.

Le pays a également exfiltré des militants des droits des femmes, des journalistes et des employés européens.

Mais la Suède s'est trouvée devant l'impossibilité d'évacuer tous ceux figurant sur la "liste suédoise" répertoriant les personnes ayant besoin d'aide pour quitter l'Afghanistan.

11h20 : la France pourrait continuer ses évacuations "au-delà" de vendredi

La France pourrait poursuivre ses évacuations d'Afghanistan "au-delà" de vendredi soir, a déclaré le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, dans le contexte très incertain du retrait américain de Kaboul. "Ca peut aller peut-être au-delà de ce soir mais nous devons rester prudents sur ce sujet", a-t-il relevé sur la radio Europe 1.

La France a prévu d'achever son opération vendredi soir, date-butoir "imposée" par les Américains, avait indiqué jeudi le Premier ministre Jean Castex. Un calendrier évoqué également vendredi matin par le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari, a fait état des "derniers vols ce soir" sur la chaîne CNews.

Mais la France essaie encore d'évacuer plusieurs centaines d'Afghans, dans un contexte chaotique après le double attentat revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). "L'attaque terroriste ne doit pas empêcher ces opérations (...) Nous continuerons jusqu'à la dernière seconde possible", a déclaré Clément Beaune.

Il a toutefois laissé entendre que tous les Afghans menacés qui essaient de quitter leur pays ne pourraient sans doute pas le faire.

09h18 : Le bilan grimpe à 85 morts

Le bilan de la double attaque suicide perpétrée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) à l'aéroport de Kaboul est monté vendredi à 85 morts, dont treize soldats américains, dans une atmosphère tendue à quelques jours de la fin prévue des évacuations des étrangers et afghans qui cherchent à fuir le nouveau régime taliban.

"Il y a beaucoup de femmes et d'enfants parmi les victimes. la plupart des gens sont choqués, traumatisés", a déclaré vendredi à l'AFP un responsable de l'ancien gouvernement renversé à la mi août par les talibans.

La situation semblait calme vendredi matin à Kaboul, notamment autour de l'aéroport où les talibans avaient renforcé leurs barrages et où la foule semblait avoir disparu par endroits.

08h34 : L'Espagne annonce la fin de ses opérations d'évacuation de Kaboul

L'Espagne a annoncé vendredi la fin de ses opérations d'évacuation de Kaboul, après l'arrivée des "deux derniers vols espagnols" à Dubaï un peu plus d'une semaine après la mise en place de ce pont aérien qui a suivi la prise du pouvoir des talibans.

"Un avion militaire A400 est arrivé à Dubaï en provenance de Kaboul à 07H20 du matin. Un second vol doit atterrir à 08H20. Avec ces deux vols, l'évacuation espagnole des collaborateurs afghans et de leurs familles est terminée", a annoncé la présidence du gouvernement dans un communiqué.

08h32 : L'opération d'évacuation britannique se terminera dans "quelques heures"

L'opération d'évacuation menée par le Royaume-Uni va se terminer "dans quelques heures", a annoncé vendredi matin le ministre de la Défense Ben Wallace sur Sky News.

"Nous traiterons maintenant les (cas des) personnes que nous avons amenées avec nous, le millier de personnes environ à l'intérieur de l'aéroport, et nous essayerons de continuer à trouver quelques personnes dans la foule, là où nous le pouvons, mais dans l'ensemble, l'opération principale est maintenant terminée et nous n'avons plus que quelques heures", a ajouté le ministre.

08h30 : Nouveau bilan de 72 morts

Au moins 72 personnes ont été tuées plus de 150 blessées, selon un nouveau bilan fourni vendredi à l'AFP par deux responsables de l'ancien gouvernement renversé à la mi-août par les talibans.

02h00 : Treize militaires américains tués à Kaboul, 18 autres blessés

Treize militaires américains ont été tués et 18 autres blessés, selon un nouveau bilan du Pentagone.

"Un treizième soldat américain est mort des suites de ses blessures subies lors de l'attentat à Abbey Gate", a indiqué le porte-parole du commandement central de l'armée américaine, le commandant Bill Urban. "Le nombre de blessés est désormais de 18", a-t-il ajouté, alors que le précédent bilan faisait état de 12 morts et 15 blessés.

10 des 13 militaires tués appartenaient au corps des Marines, a annoncé un porte-parole de cette branche de l'armée. Leurs identités ne seront divulguées que 24h après que leurs proches aient été notifiés.

"Nos Marines continuent leur mission, perpétuant l'héritage de notre Corps qui se tient toujours prêt à relever les défis de chaque tâche extraordinaire nécessaires pour notre Nation", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Jeudi

23h30: Sophie Wilmès se dit "outrée" et condamne l'attaque

"Outrée et profondément attristée par la lâche attaque à Kaboul contre tous ces gens qui aspirent à la liberté et les courageux soldats qui ont donné leur vie pour leur assurer cette liberté. La Belgique condamne ces actes terroristes de la manière la plus vive. Nous présentons nos condoléances aux proches des victimes", a déclaré la ministre belge des Affaires étrangères sur Twitter.

22h30: la nouvelle explosion ne serait pas un attentat, selon les talibans

Une nouvelle explosion a secoué la capitale afghane Kaboul jeudi vers minuit, heure locale, selon des journalistes de l'AFP. Le porte-parole du régime taliban, Zabihullah Mujahid, a indiqué peu après sur Twitter que cette explosion n'était pas due à une attaque mais à des destructions d'équipements par l'armée américaine à l'aéroport, ce que celle-ci n'a pas confirmé dans l'immédiat.

22h10: Emmanuel Macron condamne les attaques "avec la plus grande fermeté"

Le président français Emmanuel Macron a condamné jeudi soir "avec la plus grande fermeté les attaques terroristes" survenues près de l'aéroport de Kaboul.

Dans un communiqué, il exprime "ses condoléances aux familles des victimes américaines et afghanes, adresse son soutien aux blessés, et salue l'héroïsme de celles et ceux qui sont sur le terrain pour mener à bien les opérations d'évacuation", avant de promettre que "la France les mènera à leur terme et maintiendra dans la durée l'action humanitaire et de protection des Afghans menacés".

22h: une nouvelle puissante explosion entendue à Kaboul

Une nouvelle explosion a secoué la capitale afghane Kaboul jeudi vers minuit (heure locale), selon des journalistes de l'AFP, quelques heures après un double attentat-suicide meurtrier.

Les causes de l'explosion restaient inconnues dans l'immédiat, faute notamment de communication de l'administration afghane, à l'arrêt depuis le renversement du gouvernement pro-occidental par les talibans le 15 août.

21h55: Trump déplore une tragédie qui "n'aurait jamais dû avoir lieu"

Dans un communiqué, l'ancien président américain Donald Trump a tenu Joe Biden pour responsable des attaques perpétrées à Kaboul ce jeudi. Il a notamment déploré une tragédie qui "n'aurait jamais dû avoir lieu". "Cela rend notre peine encore plus profonde, et plus difficile à comprendre", a déploré le républicain dans un communiqué. Son épouse Melania Trump et lui envoient aussi leurs condoléances "aux familles des civils innocents qui sont morts aujourd'hui dans l'attaque sauvage à Kaboul", qui a aussi blessé quinze militaires américains.

21h45: Biden s'exprimera à 23h

La Maison Blanche a annoncé que le président Joe Biden s'exprimerait sur la situation en Afghanistan à 17h00 heure locale, soit 23h00 en Belgique. Le président démocrate parlera "des victimes parmi les militaires américains et les Afghans, tués et blessés", a ajouté la Maison Blanche.

21h40: l'Etat islamique revendique l'attaque

Le groupe Etat islamique a officiellement revendiqué l'attaque ce jeudi soir, a rapporté le site spécialisé Site Intelligence.

Dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq, l'EI se targue qu'un de ses combattants se soit approché à moins de "5 mètres de militaires américains" et qu'il ait déclenché sa ceinture explosive.

21h35 : le chef de l'ONU convoque le Conseil de sécurité pour une réunion

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a convoqué jeudi les membres permanents du Conseil de Sécurité à se réunir pour évoquer la situation chaotique en Afghanistan après l'attentat à Kaboul, ont affirmé des diplomates.

Antonio Guterres a invité dans une lettre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Russie, et la Chine à une réunion lundi, ont précisé ces diplomates à l'AFP, tandis qu'un porte-parole du secrétaire général a confirmé la tenue de la réunion.

21h24: le Pentagone donne plus d'informations sur les explosions et menace l'EI de représailles

Selon le Pentagone, les explosions étaient deux attentats-suicides commis par l'EI, suivis d'une fusillade. "Deux jihadistes considérés comme appartenant à l'EI se sont fait sauter à Abbey Gate, suivis par des jihadistes de l'EI armés qui ont fait feu sur les civils et les militaires", a précisé le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central américain en charge de l'Afghanistan.

Les Etats-Unis ont menacé le groupe Etat islamique de représailles en Afghanistan, tandis que le Pentagone a déclaré s'attendre à de nouvelles attaques.

"Si nous pouvons trouver qui est lié à cela, nous nous lancerons à leur poursuite", a déclaré le général Kenneth McKenzie lors d'une conférence de presse, indiquant également que d'autres menaces restaient "imminentes".

21h22: l'Espagne s'efforce d'évacuer "le plus grand nombre de personnes", selon Sanchez

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a assuré jeudi que l'Espagne œuvrait "pour évacuer le plus grand nombre possible de personnes" de Kaboul après le double attentat qui a fait plusieurs morts et des dizaines de blessés à l'aéroport de la capitale afghane. "Nous travaillons pour évacuer le plus grand nombre possible de personnes", a déclaré le Premier ministre dans un tweet, laissant entendre que les opérations d'évacuation en direction de l'Espagne étaient poursuivies.

M. Sanchez a souligné sur Twitter que l'Espagne condamnait "catégoriquement l'attaque subie aujourd'hui à l'aéroport de Kaboul".

21h06: le Pentagone confirme la mort de douze militaires américains

Douze militaires américains ont été tués et quinze autres blessés dans les attentats-suicides qui ont frappé les abords de l'aéroport de Kaboul jeudi, a indiqué un haut responsable militaire américain, en précisant que les évacuations se poursuivaient.

20h38: la BBC annonce au moins 60 morts et 140 blessés

Selon la BBC, le bilan des deux explosions à Kaboul serait bien supérieur à ce qui a été annoncé précédemment. Au moins 60 personnes ont été tuées et 140 blessées dans les explosions à l'aéroport de Kaboul, a rapporté jeudi le radiodiffuseur public britannique citant un haut responsable de la santé.

20h30: L'Italie "condamne fermement" les attaques

L'Italie "condamne fermement" les attaques perpétrés jeudi à l'aéroport de Kaboul, a écrit le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio sur Twitter. "Aucun Italien n'a été touché dans les attaques de Kaboul (...) J'exprime mes condoléances pour ceux qui ont perdu la vie et ma solidarité avec les blessés. L'Italie condamne fermement ces attaques", a indiqué le ministre, dont le pays continue d'évacuer des Afghans via un pont aérien depuis la prise de pouvoir des talibans mi-août.

20h15 : Alexander De Croo "horrifié"

Le Premier ministre belge s'est dit "horrifié" après les attaques survenues à l'aéroport de Kaboul. "Le chaos n'a fait qu'empirer", a-t-il écrit dans un tweet, en présentant ses condoléances aux familles des victimes et rendant hommage au travail des soldats.

19h44 : Les évacuations britanniques "continuent" malgré les attentats

Les opérations d'évacuation d'Afghanistan vont continuer malgré les attentats "barbares" intervenus devant l'aéroport de Kaboul, a annoncé le Premier ministre britannique Boris Johnson. "Nous allons continuer notre opération. Et nous arrivons maintenant vers la fin, la toute fin", a déclaré le chef du gouvernement après une réunion interministérielle de crise.

19h20 : 52 blessés

Les attentats ont fait de 13 à 20 morts et 52 blessés, a indiqué à l'AFP le principal porte-parole des talibans. "Nos informations initiales montrent qu'entre 13 et 20 personnes ont été tuées, et 52 blessées dans les explosions à l'aéroport de Kaboul", a déclaré Zabihullah Mujahid, qui avait auparavant dit sur Twitter "fermement condamner" ces attaques.

Afghanistan: après les explosions de ce jeudi, les talibans affirment avoir pris le contrôle de certaines parties de l'aéroport de Kaboul
©AP

19h16 : Dix marines américains tués

Le Pentagone a annoncé que plusieurs militaires américains ont été tués et blessés lors des explosions. Selon Fox News, au moins dix marines sont morts, et des dizaines d'autres blessés.

Le porte-parole de la Défense a partagé un communiqué officiel sur son compte Twitter, sans préciser le nombre de victimes."Nous confirmons qu'un certain nombre de militaires ont été tués dans l'attentat complexe à l'aéroport de Kaboul", a annoncé M. Kirby dans un communiqué. "Un certain nombre d'autres ont été blessés"."Nous savons aussi qu'un certain nombre d'Afghans ont été victimes de cet attentat odieux, a-t-il conclu.

Il s'agit des premiers militaires américains tués en opération en Afghanistan depuis février 2020.

19h10 : Les Etats-Unis pensent le groupe terroriste ISKP responsable

Des responsables américains pensent que le groupe Etat islamique Province du Khorasan (ISKP) est responsable de l'attaque, rapporte CNN citant des sources gouvernementales. Les autorités s'efforcent tout de même de confirmer l'implication du groupe terroriste.

Il pourrait s'écouler encore quelques heures avant que les services américains soient en mesure d'identifier les responsables des attaques.

18h55 : Merkel dénonce un attentat "absolument ignoble"

Angela Merkel a dénoncé l'attentat "absolument ignoble" perpétré à l'aéroport de Kaboul.

"Les événements de cet après-midi montrent que le risque est immense et qu'il s'agit d'une situation très, très tendue pour faire sortir les gens du pays", a ajouté la chancelière allemande en préambule d'un discours à Berlin sur l'économie.

18h45 : Les talibans condamnent l'attaque

Le porte-parole des talibans, a condamné l'attaque suicide dans un post Twitter. "L'Émirat islamique condamne fermement le bombardement de civils à l'aéroport de Kaboul, qui a eu lieu dans une zone où les forces américaines sont responsables de la sécurité", écrit Zabihullah Mujahid.

Le porte parole a déclaré que les victimes comprenaient également des étrangers et des combattants talibans, faisant état de 13 morts au total.

18h: Pour l'OTAN, la priorité "reste d'évacuer autant de gens que possible"

La priorité "reste d'évacuer autant de gens que possible" après l'"attentat terroriste" commis à Kaboul, a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Je condamne fermement cet attentat terroriste horrible (...) Notre priorité reste d'évacuer autant de gens que possible vers un environnement sûr, le plus rapidement possible", a réagi sur Twitter le chef de l'Alliance atlantique, alors que les Occidentaux mènent leurs ultimes opérations d'évacuation avant la date-butoir du 31 août.

17h54 : D'autres attaques pourraient suivre

La chaîne Fox News a été informée, par des sources gouvernementales, que ces explosions pourraient être la résultante d'une attaque coordonnée en cours. D'autres explosions pourraient ainsi intervenir ensuite.

17h49 : La France va encore tenter d'évacuer "plusieurs centaines d'Afghans"

La France va tenter d'évacuer encore "plusieurs centaines" d'Afghans de Kaboul, a déclaré jeudi son président Emmanuel Macron, ajoutant que Paris faisait "le maximum" pour y arriver mais sans garantie en raison de la situation sécuritaire "extrêmement tendue" à l'aéroport. Il a assuré que la France ferait "le maximum pour que toutes ces personnes que nous avons pu prendre en charge mais qui ne sont pas arrivées dans l'enceinte de l'aéroport militaire puissent y accéder et être ensuite évacuées vers les Emirats arabes unis et la France".

Mais il ajouté: "je ne peux pas aujourd'hui vous garantir que nous arriverons à procéder à ces opérations, parce que la situation de sécurité n'est pas sous notre contrôle".

17h44: Des photos et vidéos atroces des événements

De nombreuses vidéos et photos amateures circulent sur les réseaux sociaux et illustrent le chaos sur place. Secunder Kermani, journaliste pour la BBC, évoque notamment des "piles de corps entassés". De nombreux blessés sont pris en charge par les secours.

Afghanistan: après les explosions de ce jeudi, les talibans affirment avoir pris le contrôle de certaines parties de l'aéroport de Kaboul
©AFP

17h10 : Le président Biden est en réunion de crise

Le président américain Joe Biden est tenu informé des développements après les explosions ayant eu lieu jeudi près de l'aéroport de Kaboul, a annoncé la Maison Blanche. Le président "se trouve dans la Situation room", la salle de crise de la Maison Blanche, a déclaré un responsable sous couvert d'anonymat. Le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin et le secrétaire d'État, Antony Blinken sont avec lui.

17h02 : Boris Johnson convoque une réunion de crise

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a convoqué jeudi après-midi une réunion interministérielle de crise, a indiqué Downing Street. "Le Premier ministre a été informé de la situation à l'aéroport de Kaboul et va présider une réunion COBR (de crise, ndlr) plus tard dans l'après-midi", a indiqué son porte-parole.

16h40 : Au moins 11 victimes selon al-Jazeera

Au moins 11 personnes ont été tuées et plusieurs blessées, rapporté la chaîne d'information al-Jazeera. Le Pentagone confirme également qu'il y a eu des "victimes".

Afghanistan: après les explosions de ce jeudi, les talibans affirment avoir pris le contrôle de certaines parties de l'aéroport de Kaboul
©AFP

15h55 : Une attaque "complexe"

Trois soldats américains auraient été blessés dans l'attaque, selon des informations obtenues par FoxNews. Toujours selon la chaîne américaine, une fusillade aurait ensuite éclaté. Toutes les portes d'embarquement de l'aéroport ont été fermées. L'attaque a été qualifiée de "complexe" par une source du Capitole à Fox News.

15h50 : Un attentat suicide

Il semblerait qu'il s'agisse d'un attentat-suicide, selon les dires de responsables américains, rapportent notamment CNN et Fox News. Le président Biden a été informé de la situation.

15h30 : Un avion militaire italien visé par des tirs

Un avion de transport militaire italien a été la cible de tirs, jeudi, alors qu'il décollait de l'aéroport de Kaboul, rapporte Reuters sur la base d'une source du ministère italien de la Défense. L'appareil n'a subi aucun dommage.

Un journaliste italien qui a volé avec l'avion a déclaré à la chaîne de télévision Sky 23G que l'avion transportait près de 100 civils afghans lorsqu'il a été la cible de tirs quelques minutes après son décollage.

On ne sait pas si cet incident est lié à l'explosion.

15h15 : Deux explosions à l'extérieur de l'aéroport

Deux explosions ont eu lieu à proximité de l'aéroport de Kaboul ce jeudi a alerté le Pentagone. "Nous pouvons confirmer qu'une explosion a eu lieu à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul', a déclaré le porte-parole de la Défense américaine sur Twitter. "Nous pouvons confirmer que l'explosion a fait un nombre inconnu de victimes civiles et armées", a-t-il précisé.

La première explosion s'est produite à proximité d'Abbey Gate, l'un des trois points d'accès de l'aéroport où se pressent depuis 12 jours des milliers d'Afghans soucieux de quitter le pays désormais aux mains des talibans. Des responsables américains et alliés avaient fait état ces derniers jours de menaces crédibles d'attentats-suicides à cet endroit où un gigantesque pont aérien est organisé depuis le 14 août.

La seconde explosion a eu lieu à côté de l’hôtel Baron, situé à une courte distance de Abbey Gate, confirme John Kirby dans un nouveau tweet.

"C'était une énorme explosion, au milieu de la foule qui attendait devant une des portes de l'aéroport", où entrent des gens qui se font évacuer par les Occidentaux, a déclaré à l'AFP un témoin de la scène, Milad.

"Quand les gens ont entendu l'explosion, ça a été la panique. Les talibans ont alors tiré en l'air pour disperser les gens qui attendaient devant la porte", a indiqué à l'AFP un autre témoin, qui a notamment vu "un homme courir avec un bébé blessé dans les bras