Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul

L'ordre et le calme sont revenus ce samedi à l'aéroport de Kaboul.

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP
AFP

Des milliers d'afghans étaient massés aux portes de l'aéroport ces derniers jours pour tenter de fuir le régime taliban, entraînant des scènes de chaos. Après les attaques survenues ce jeudi, causant la mort d'au moins 85 personnes dont 13 soldats américains, la sécurité n'étant plus au beau fixe dans la capitale afghane, plusieurs pays Occidentaux ont mis fin à leur mission d'évacuation, dont la Belgique.

L'aéroport s'est donc vidé de sa foule ce samedi, malgré que certaines évacuations aient toujours lieu. Un journaliste de l'AFP a constaté une dizaine de minibus ou bus de taille moyenne décharger des passagers devant la porte principale de l'aéroport. Il n'était pas possible de déterminer d'où venaient ces bus ni qui les avait affrétés. Les responsables et gardes talibans ne laissaient pas les passagers être interviewés.

La coopération s'est aussi accentuée entre les Américains et les talibans, qui ont joué un rôle en scellant l'accès à l'aéroport, vers lequel seuls les bus disposant d'une autorisation sont désormais autorisés à s'avancer.

"Nous avons des listes données par les Américains (...) Si votre nom est sur la liste, vous pouvez passer", a expliqué à l'AFP un responsable taliban près du terminal passagers civils de l'aéroport international Hamid Karzai. "Si votre nom n'est pas là, vous ne pouvez pas passer."

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Les hommes et femmes étaient séparés et devaient marcher chacun d'un côté différent de la rue. Dans chaque groupe, on pouvait voir des personnes tenant des bébés dans leurs bras ou des enfants par la main, dont certains semblaient oublier la réalité du moment et vivre leur départ comme une aventure.

Chacun était sommé d'abandonner ses bagages et ne devait conserver que ce qui pouvait tenir dans un petit sac en plastique. "A cause de l'explosion (l'attentat de jeudi), les Américains ne les laisseront rien emmener", a affirmé un responsable taliban. "Nous leur disons de prendre leur argent et leur or dans les poches. S'ils laissent des vêtements, nous les donnerons à d'autres gens."

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Lourdement armés, des combattants talibans circulaient sur les terrains et dans les bâtiments annexes de l'aéroport, alors que des soldats du corps des US marine les observaient depuis le toit du terminal passagers. Après 20 ans de guerre, ces ennemis étaient séparés d'à peine une trentaine de mètres, avec une vue dégagée les uns sur les autres.

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Après les scènes de chaos, la foule a quitté l'aéroport de Kaboul
©AFP

Sur le même sujet