D'après les Américains, les menaces visant l'aéroport de Kaboul restent "réelles" et "précises"

Les menaces visant l'aéroport de Kaboul restent "réelles" et "précises", a déclaré lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby, à la veille de l'achèvement du retrait américain d'Afghanistan.

D'après les Américains, les menaces visant l'aéroport de Kaboul restent "réelles" et "précises"
© AFP
AFP

"Cette opération a toujours été dangereuse, mais nous sommes à un moment particulièrement dangereux", a souligné M. Kirby au cours d'un point de presse. "Les menaces sont encore réelles, actuelles et souvent précises."

"Nous sommes en communication avec les talibans (...) pour nous assurer qu'il n'y a pas d'erreurs ou de malentendus", a-t-il ajouté, refusant de dire quand le retrait américain total, prévu mardi, serait effectif.

Depuis l'attentat de jeudi aux abords de l'aéroport, revendiqué par l'État islamique au Khorasan (EI-K) et qui a fait plus d'une centaine de morts dont 13 militaires américains, l'armée américaine a dit avoir déjoué dimanche un attentat à la voiture piégée et contré lundi des tirs de roquettes sur l'aéroport de Kaboul.

Le Pentagone a ouvert une enquête sur la frappe de dimanche, qui aurait, selon le Washington Post, tué 10 civils, y compris plusieurs enfants, tous membres d'une même famille.

"Nous enquêtons", a dit M. Kirby. "Si nous avons des informations vérifiables selon lesquelles nous aurions ôté la vie à des innocents, nous serons transparents".

"Personne ne veut de ce genre de choses", a poursuivi le porte-parole du ministère américain de la Défense. Mais "il existait une menace très réelle, très spécifique et très imminente contre l'aéroport, nos forces sur cet aéroport et les civils autour de l'aéroport".

Le général Hank Taylor a précisé que plus de 122.000 personnes avaient été évacuées d'Afghanistan depuis juillet, dont 5.400 Américains.

Sur le même sujet