"Environnement chaotique", "Risque terroriste", "Hangar transformé en nurserie": des militaires racontent les évacuations à Kaboul

Trois jours après la fin de l'opération d'évacuation française à Kaboul, des militaires en racontent les coulisses.

"Environnement chaotique", "Risque terroriste", "Hangar transformé en nurserie": des militaires racontent les évacuations à Kaboul
©AFP

En treize jours d'opération, les forces françaises ont évacué 2830 personnes de Kaboul. Trois jours après la fin des opérations, alors que les talibans ont pris possession de l'aéroport de Kaboul après le départ des derniers soldats américains, des militaires français livrent leurs témoignages à BFMTV.

Le commandant de bord Guillaume sur l'A400M explique ainsi que l'enjeu était de sécuriser les ressortissants français et les réfugiés afghans amassés sur le tarmac d'un environnement "extrêmement chaotique".

"On a vu des flots de femmes, d'enfants et de familles", confirme au média français le contre-amiral Jacques Fayard, chef des opérations d'évacuation en Afghanistan. Ainsi, la base militaire d'Abu Dhabi a dû être réaménagée pour accueillir cet afflux de réfugiés. "On a été obligés de vider le hangar où on met les Rafales pour le transformer en nurserie, en hôpital [...] on a eu à acheter des tétines, des couches, des serviettes hygiéniques, tout ce qui correspondait à la population qu'on voyait arriver", raconte ainsi le militaire, qui parle au sujet de l'aéroport de Kaboul, d'un "environnement compliqué sur le plan géographique mais aussi par le risque terroriste qui augmentait au fur et à mesure que l'opération durait".

Sur le même sujet