L'aéroport de Kaboul est d'une "importance existentielle" pour l'Afghanistan, selon Merkel

Angela Merkel a jugé mardi que l'aéroport de Kaboul, désormais sous contrôle taliban après le retrait des Etats-Unis, était d'une "importance existentielle" pour l'Afghanistan et pour le soutien médical et humanitaire à ce pays.

L'aéroport de Kaboul est d'une "importance existentielle" pour l'Afghanistan, selon Merkel
©AP
AFP

"Cet aéroport est d'une importance existentielle pour l'Afghanistan car sans lui, aucune aide médicale ou humanitaire ne peut parvenir, ce qui signifie qu'il est aussi de la plus haute importance pour l'action des Nations Unies", a déclaré la chancelière allemande lors d'une conférence de presse commune avec son homologue autrichien, Sebastian Kurz.

Malgré le départ dans la nuit des derniers soldats américains, l'Allemagne n'a pas renoncé, selon Mme Merkel, à exfiltrer des Afghans, ceux qui ont collaboré avec l'armée allemande lors de l'intervention occidentale dans le pays, mais aussi ceux employés par les organisations humanitaires.

Elle a estimé entre "10.000 et 40.000 personnes" le nombre de ceux destinés à être sortis du pays.

"Cette fin douloureuse avec l'évacuation de nombreuses personnes n'est bien sûr pas encore terminée", a déclaré Mme Merkel.

"L'Allemagne compte encore un grand nombre de forces locales que nous voulons faire sortir d'Afghanistan et nous nous préoccuperons bien sûr aussi de la situation humanitaire dans le pays", a plaidé la dirigeante, à quelques semaine de quitter le pouvoir.

Des responsables américains ont cependant reconnu que l'aéroport était dans un mauvais état, l'essentiel de son infrastructure de base, notamment la tour de contrôle, ayant été endommagée ou détruite.

Mme Merkel a déclaré que l'Allemagne était prête à fournir une assistance technique pour que l'aéroport reste opérationnel.

Des discussions ont lieu avec la Turquie pour q'elle prête son assistance sur la sécurité comme sur la maintenance technique

Les talibans ont insisté sur le fait qu'ils entendent garder ouvert l'aéroport civil. Mais sans de réelles garanties sécuritaires, les compagnies commerciales ne viendront pas à Kaboul.

Ils ont aussi assuré que les Afghans disposant d'un passeport et d'un visa seraient libres d'aller et venir.

Nombre d'Afghans et d'observateurs émettent toutefois des doutes sur cette promesse des talibans, ainsi que sur leur engagement à ne pas s'en prendre à ceux qui ont travaillé pour l'ex-gouvernement ou les forces étrangères.

Sur le même sujet