Pour Poutine, la présence américaine en Afghanistan a été "une tragédie"

Les vingt années de guerre et de présence américaine en Afghanistan ont constitué une "tragédie" pour ce pays, a estimé mercredi le président russe Vladimir Poutine, au lendemain du retrait des Etats-Unis.

Pour Poutine, la présence américaine en Afghanistan a été "une tragédie"
©AFP
AFP

"Durant 20 ans, les soldats américains étaient présents sur ce territoire, 20 ans à tenter de (...) 'civiliser' les gens qui y vivent, d'y implanter leurs normes et standards de vie", a commenté M. Poutine lors d'une rencontre avec des jeunes retransmise à la télévision.

"Le résultat est une tragédie, des pertes pour ceux qui ont fait ça, les Etats-Unis, et plus encore pour les gens vivant sur le territoire de l'Afghanistan", a-t-il ajouté, lors d'un déplacement dans l'Extrême Orient russe.

Quant à l'avenir du pays après le retrait des Américains et de leurs alliés, Vladimir Poutine a jugé "impossible d'imposer quoi que ce soit depuis l'étranger".

"La situation doit mûrir, et si l'on veut qu'elle mûrisse plus vite et mieux il faudra aider les gens", a dit le président russe.

Les autorités russes ont adopté une attitude assez conciliante à l'égard des talibans, reconnaissant leur victoire tout en les appelant à un "dialogue national" pour former un gouvernement représentatif.

Moscou considère cependant toujours les talibans comme un groupe "terroriste", même si la Russie dialogue depuis des années avec eux, et n'a l'intention de reconnaître son autorité en Afghanistan que s'ils donnent des gages suffisants.

La Russie s'inquiète en particulier pour la sécurité des ex-républiques soviétiques d'Asie centrale, limitrophes de l'Afghanistan, et d'y voir émerger de nouveaux des groupes jihadistes inspirés des talibans ou soutenu par eux. Moscou veut également éviter un afflux régional de réfugiés ainsi qu'un nouvel essor du trafic d'opium et d'héroïne.

Sur le même sujet